GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Londres: le président chinois Xi Jinping accueilli en grande pompe

    media Alors que la visite du président Xi Jinping débute officiellement mardi 20 octobre, des drapeaux chinois flottent sur l'avenue The Mall près de Buckingham Palace. REUTERS/Suzanne Plunkett

    C'est la première visite d’Etat d’un président chinois depuis dix ans au Royaume-Uni. Arrivé lundi 19 octobre à Londres avec son épouse, Xi Jinping entame ce mardi 20 octobre 2015 son voyage de quatre jours. Tout sera fait pour séduire cet hôte de marque dont les entreprises britanniques attendent beaucoup. L'occasion aussi pour le prince William de faire passer un message dans sa lutte contre le commerce de l'ivoire, dont raffolent les Chinois.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    « Le Royaume-Uni veut être le pays occidental le plus ouvert vis-à-vis de la Chine. C’est un choix visionnaire et stratégique », se félicite Xi Jinping dans une interview accordée à l’agence Reuters. Le président chinois y salue les investissements britanniques en Chine, qui ont fait un bond de 88 % l’année dernière. Aucun autre pays de l’UE ne fait mieux.

    Pareil pour les investissements chinois : la Grande-Bretagne est la destination numéro 1 pour les entreprises chinoises. Deux secteurs sont en tête de liste : le nucléaire et les transports. Avec la France, l’Allemagne et le Japon, la Chine est en lice pour la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse qui doit relier Londres à Manchester et Birmingham - un appel d’offres qui vaut 58 milliards d’euros.

    L’heure est donc à la lune de miel entre la Grande-Bretagne et la Chine, dans une « nouvelle ère dorée » tant louée par les deux pays. Une nouvelle ère dans laquelle il ne reste guère de place pour parler des droits de l’Homme. Il y a trois ans, Pékin avait gelé ses relations avec Londres après une rencontre entre David Cameron et le dalaï-lama.

    « Bien sûr, le Royaume-Uni adopte une attitude amicale pour des raisons pragmatiques », se réjouit le quotidien Global Times, « mais cela montre toutefois que la Chine est aujourd’hui irrésistible, car elle s’avère bénéfique pour ses partenaires ».


     Le prince William appelle la Chine à boycotter l'ivoire

    Cette visite d’Etat du président chinois est une belle occasion pour le prince William, très impliqué dans la lutte pour la défense des éléphants, de convaincre les Chinois de boycotter des produits d’ivoire venant d’Afrique. Ce dont ils raffolent.

    Dans un message enregistré pour une émission populaire en Chine, le duc de Cambridge s’est adressé à des centaines de millions de téléspectateurs. Il leur a dit en chinois : « Merci, je suis content de vous rencontrer » (écouter ci-dessous).

    Et de prier son public de ne plus acheter de l’ivoire : « Je suis absolument persuadé que la Chine peut devenir un leader mondial dans la protection de la vie sauvage. Ce serait une contribution historique, dont vos petits-enfants parleront avec fierté. »

    Merci, je suis content de vous rencontrer (en chinois)

    Le prince William 20/10/2015 - par Heike Schmidt Écouter

    En février dernier, à l’occasion d’une visite du prince William en Chine, Pékin a déjà imposé une interdiction d’un an à l’importation d’ivoire ouvragé. Mais rien n’y fait : les clients chinois sont toujours aussi avides de l’or blanc importé d’Afrique.

    Ce trafic encourage pourtant le massacre des éléphants : « Pendant les 33 années qui se sont écoulées depuis ma naissance, nous avons perdu environ 70 % des effectifs d'éléphants d'Afrique. Sur ceux qui restent, 20 000 sont tués chaque année, soit 54 par jour. »

    Lors de sa visite à Pékin en mars 2015, le prince William (G) avait été reçu par le président chinois Xi Jinping. AFP PHOTO / POOL / Feng Li

    Au total, 60 à 90 % de l’ivoire qui quitte l’Afrique arrive en Chine où les bijoux et les sculptures blanc albâtre se vendent à prix d’or. Le prince William lance donc cet appel au boycott : « Seulement nous, les consommateurs, pouvons stopper les braconniers. A condition que nous n’achetions plus leurs produits. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.