GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Caraïbes: l'ouragan Matthew passe en catégorie 5 (service météo)
    Asie-Pacifique

    Chine: le Parti communiste s'impose un nouveau code de conduite strict

    media Le Parti communiste chinois interdit désormais à ses membres de jouer au golf. REUTERS/Tyrone Siu

    Dure, la vie des 88 millions de membres du Parti communiste chinois (PCC), connus pour leurs extravagances. « La discipline du Parti est plus stricte que la loi et doit être placée avant la loi », énonce un nouveau code de conduite censé assainir le plus grand parti du monde, gangréné par la corruption.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Plus question de jouer au golf, ni d’assister à des banquets somptueux. Le communiste exemplaire se doit d'être un « champion de simplicité ». Il doit être « honnête en politique » et mener « une vie de famille harmonieuse ». Et le pouvoir du parti ne s’arrête pas devant les chambres à coucher : l’interdiction « d'avoir une relation sexuelle inappropriée avec autrui » figure bel et bien dans le nouveau code de conduite, le plus strict depuis l’ouverture du pays dans les années 1980, si l’on en croit le document publié par le Bureau politique du Comité central, le saint des saints du pouvoir.

    « La révolution n’est pas un dîner de gala ! » Le Grand Timonier Mao Tsé-toung l’avait déjà bien noté dans son Petit livre rouge. C’était en 1966. Mais depuis, un certain laisser-aller s’était installé dans les rangs du PCC - avec des dîners aux ailerons de requins et des festivités bien arrosées dans des clubs privés… aux frais de l’Etat.

    C’était sans compter avec Xi Jinping, arrivé au pouvoir en 2012. Pour le tout-puissant numéro 1 du PCC, la « tolérance zéro » contre la corruption est une « question de vie ou de mort pour le parti et pour la nation ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.