GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    François Hollande, VRP de la France en Corée du Sud

    media François Hollande à son arrivée à Séoul, le 3 novembre 2015. Reuters

    Après une visite en Chine, le président François Hollande a atterri en Corée du Sud ce mardi 3 novembre. C’est la première visite d’Etat d’un président français au Pays du Matin calme depuis Jacques Chirac en 2000. Nicolas Sarkozy était venu lui aussi mais moins de 24 heures, dans le cadre du G20 en 2011. Un sommet avec la présidente sud-coréenne et des discussions sur le climat et la conférence COP21 en fin d’année à Paris sont au programme du président français. Mais le principal objectif de la visite est économique.
     

    Avec notre correspondant à SéoulFrédéric Ojardias

    Mettre en avant l’innovation et la compétence françaises : telle est la mission de François Hollande dans une Corée du Sud hyper-connectée, où l’image de la France, certes positive, se résume un peu trop souvent à ses sacs à main, ses vins et ses fromages. Une image dont souffrent certaines entreprises françaises en Corée – par exemple face à leurs concurrentes allemandes.

    A Séoul, François Hollande amène dans ses bagages plusieurs dirigeants de grands groupes français, mais aussi des patrons de PME innovantes et des directeurs d’universités. Sa visite sera l’occasion de signer divers accords de coopération, notamment sur les nouvelles technologies.

    Le président visitera un incubateur de startups dans le quartier de Gangnam – la Silicon Valley coréenne - et participera à des forums économiques et universitaires.
    Le ministère sud-coréen de l’Education a d’ailleurs exprimé le souhait « d’accroître la mobilité des étudiants dans les deux sens » (selon l’agence Yonhap) alors que le nombre d’étudiants coréens en France ne cesse d’augmenter.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.