GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Indonésie: un Français crée le buzz en dénonçant les feux de forêt

    media La vidéo de Chanee sur les feux de forêt a été visionnée plus de 800 000 fois sur Internet. Capture d'écran

    « Chanee », un Français de 36 ans vivant en Indonésie depuis 17 ans, a interpelé directement le président Joko Widodo dans une vidéo, au sujet des feux de forêt qui ravagent le pays depuis plusieurs mois. Il s'en prend directement au lobby de l'industrie de l'huile de palme.

    De notre correspondante à Jakarta,

    Avec sa vidéo, le Français « Chanee », Aurélien Brulé de son vrai nom, a exprimé haut et fort le ras-le-bol de beaucoup d’Indonésiens. Dans le pays, les feux de forêt sont déclenchés par des propriétaires terriens pour préparer les plantations, principalement celles d’huile de palme, dont l’Indonésie est le premier producteur au monde. Tous les ans, ils plongent une partie de l’Indonésie dans un brouillard de fumées toxiques. Cette année, la situation est particulièrement dramatique : on parle de plus de 2 millions d’hectares brûlés, d’au moins 500 000 cas d’infections respiratoires. Et comme chaque année, les autorités ne sont pas capables d’apporter de véritable solution. Sur la vidéo de Chanee, tournée devant chez lui sur l’île de Bornéo, on voit le Français s’approcher de la caméra dans un brouillard très épais, masque respiratoire sur le visage.

    Chanee enlève ce masque et s’adresse, en indonésien, au président du pays : « Je ne suis pas en colère simplement parce que mon fils a une infection respiratoire comme des centaines d’autres enfants », commence t-il. « On ne voyait pas à plus de 100 mètres. Dans les plus mauvais jours, on ne voyait pas à plus de 20 mètres. Les gens vivent avec des masques du matin jusqu’au soir. Les enfants ne vont plus à l’école, sont cloitrés dans des pièces climatisées pour essayer de les protéger. C’est juste ahurissant. J’ai fait cette vidéo parce qu’avant tout, j’étais frustré ; tous les ans, c’est la même chose et ce que je vois, c’est que ces incendies profitent à l’huile de palme. Donc, à cause de cette industrie, on se retrouve avec des incendies criminels et une population qui est en train de s’asphyxier. »

    En Indonésie, il n'est pas d'usage d'interpeller directement le président. Cela ne se fait pas ; les Indonésiens n’oseraient pas le faire. Cela explique, en partie, pourquoi la vidéo est devenue virale. Le film a été très bien accueilli : il a été vu plus de 800 000 fois sur les réseaux sociaux, a été repris par toutes les chaînes de télévision indonésiennes, et Chanee a même été reçu au ministère de l’Environnement. Le Français est l’un des premiers à pointer du doigt la responsabilité directe de l’industrie de l’huile de palme.

    C'est un sujet délicat en Indonésie, où les lobbys de l'huile de palme sont très puissants. Chanee a d'ailleurs subi des pressions et a préféré relocaliser temporairement sa famille. Mais il ne regrette rien ; aujourd’hui, il espère juste que son message au président indonésien contribuera à faire cesser l’impunité dont bénéficient les responsables de ces incendies.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.