GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: la junte au pouvoir au secours des planteurs d'hévéas

    media Plantation d'hévéas dans la région de Chantaburi. (Photo by Roland Neveu/LightRocket via Getty Images)

    La junte au pouvoir en Thaïlande a lancé un programme de subventions agricoles à hauteur d’1,2 milliard d’euros à destination des planteurs d’hévéas et des riziculteurs. Le gouvernement militaire avait jusqu’à présent fortement critiqué ce type de politiques qu’il qualifiait de « populistes ». Il en avait même fait son principal cheval de bataille contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra qu’il avait renversé lors d’un coup d’Etat en mai de l’an dernier. Mais les temps ont changé.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    L’an dernier, lorsque les planteurs d’hévéas ont menacé de venir manifester à Bangkok pour réclamer un soutien financier du gouvernement, le chef de la junte et Premier ministre Prayuth Chan-ocha leur a rétorqué qu’ils allaient se fatiguer pour rien et qu’ils feraient mieux d’arracher leurs hévéas et de planter autre chose.

    Petit à petit, toutefois, les réalités économiques se sont imposées au pouvoir militaire. L’effondrement du prix du caoutchouc a mis en difficulté des millions de planteurs du sud du pays. Les faibles pluies ont empêché les riziculteurs de faire une seconde récolte, divisant leurs revenus par deux.

    Au final, les militaires reprennent en gros les politiques du gouvernement qu’ils ont renversé. Politiques qu’ils dénonçaient comme irresponsables et populistes. Simplement, disent-ils, ces politiques sont désormais basées sur de bonnes intentions et non, comme précédemment sur une volonté de s’enrichir par la corruption. Dans le doute, le gouvernement militaire a toutefois octroyé une amnistie aux fonctionnaires chargés de ce programme pour les protéger de futures poursuites judiciaires, dans le cas où les subventions causeraient des pertes financières massives à l’Etat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.