GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Crime de lèse-majesté en Thaïlande: deuxième décès en prison en 1 mois

    media Suriyan Sucharitpolwong est mort d'un empoisonnement du sang samedi 7 novembre, quelques heures après avoir été trouvé inconscient dans sa cellule du centre d'incarcération militaire à Bangkok. AFP PHOTO / PORNCHAI KITTIWONGSAKUL

    Pour la seconde fois en moins d'un mois, un suspect dans un cas de crime de lèse-majesté meurt en détention dans une prison militaire de Thaïlande. Officiellement, le suspect est mort d'une infection sanguine, mais les circonstances de sa mort et l'absence d'une autopsie indépendante créent des soupçons parmi les Thaïlandais. Cela d'autant que l'enquête sur cette affaire de lèse-majesté n'est pas transparente.

    De notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Suriyan Sucharitpolwong était un astrologue très connu en Thaïlande. Il avait été arrêté le mois dernier, avec deux autres suspects, dans le cadre d'une affaire retentissante de crime de lèse-majesté. Les trois hommes étaient accusés d'avoir extorqué de l'argent à des firmes thaïlandaises dans le cadre de courses cyclistes en l'honneur de la famille royale.

    Samedi soir, Suriyan a été retrouvé inconscient dans sa cellule, selon le garde de la prison militaire où il était détenu. Il est décédé peu après dans un hôpital apparemment sans avoir repris connaissance.

    Cette mort éveille des soupçons car elle intervient trois semaines après celle d'un des deux autres suspects dans la même affaire. Fin octobre, Prakrom Warunprapa, un officier de police, était retrouvé pendu dans sa cellule avec sa propre chemise. Dans les deux cas il n'y a pas eu d'autopsie indépendante. Le corps de l'officier de police a été incinéré précipitamment contrairement à la tradition bouddhiste. Quant à l'astrologue, les autorités ont attendu deux jours pour annoncer sa mort. Autant d'éléments qui troublent l'esprit du public.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.