GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président autrichien, Alexander Van der Bellen, issu du parti écologiste, avait remporté le scrutin du 22 mai dernier avec 50,3% des suffrages. Seulement 31 026 votes le séparaient de son concurrent, le candidat du FPÖ (extrême droite) Norbert Hofer. La Cour pointe des irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages. Cette décision sans précédent, qui valide le recours déposé par le FPÖ de M. Hofer, ouvre la voie à un nouveau scrutin, sans doute à l'automne.

    Asie-Pacifique

    Les observateurs occidentaux «félicitent le peuple birman»

    media Les résultats des élections de dimanche 8 novembre 2015 tombent toujours au compte-gouttes mais la victoire de l'opposante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi apparaît de plus en plus nette et de plus en plus large. Reuters

    Les observateurs internationaux qui ont assisté aux élections législatives en Birmanie, dimanche 8 novembre, reconnaissent que le scrutin s’est déroulé dans de bonnes conditions. La Ligue nationale pour la démocratie, la LND, de l’opposante Aung San Suu Kyi a revendiqué la victoire et même les trois quarts des sièges en jeu. Les résultats ne sont pas encore confirmés dans leur intégralité par la commission électorale mais déjà, les observateurs « félicitent le peuple birman » pour cette élection.

    De notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

    Un millier d’observateurs étrangers étaient déployés en Birmanie. Et leurs conclusions sur le scrutin de dimanche 8 novembre sont positives. Ils n’ont pas constaté de fraudes importantes. «Il y avait des inquiétudes avant les élections, et en fin de compte, rien n’est venu troubler les choses. Il n’y a pas eu de violences. L'élection s’est déroulée dans la dignité. Ce sont des indicateurs qui montrent que les gens de ce pays sont prêts pour progresser vers la démocratie », explique Jason Carter, l'un de ces observateurs.

    Mais les observateurs internationaux n’ont pas pu assister à toutes les opérations du scrutin. « L’un des aspects sur lesquels notre mission a été critiquée dans le passé - et elle le reste – concerne le vote par anticipation pour les gens qui étaient loin de leur circonscription. Cela n’a pas été transparent. C’était quelque chose dont on ne sait rien », précise Alexander Graff Lambsdorff qui dirige la mission d’observation de l’Union européenne. 

    Les observateurs de l’Union européenne critiquent également le contexte dans lequel s’est déroulé ce scrutin. Seuls trois quarts des sièges du Parlement étaient mis au vote. L'autre quart est réservé aux militaires. Les musulmans rohingyas n’ont pas eu le droit de vote cette année. Le suffrage universel n’a pas été complètement respecté.
     

    ■ La presse birmane s'exprime, mais avec retenue

    Le mot victoire n'apparaît presque jamais. Les manchettes sont sobres. Elles reprennent les déclarations prudentes d'Aung San Suu Kyi qui attendait, lundi 9 novembre, la confirmation officielle de la victoire. Seul le quotidien 7Day annonce en Une des résultats, de manière très directe, avec le nombre de sièges remportés par la LND et une grande photo, un cliché de la foule qui explose de joie devant le siège du parti d'Aung San Suu Kyi. Le quotidien consacre plus de la moitié de son édition aux résultats. Mais aucun journal birman n'a modifié sa pagination, ou sa maquette, ce matin, pour cet événement historique.

    La presse gouvernementale ou proche du parti des généraux fait grise mine. Le quotidien Union Daily, par exemple, évoque en Une les candidats qui ont gagné mais il ne mentionne ni leur nom, ni leur parti. Le Kyaymon (The Mirror) préfère titrer sur la politique industrielle en Birmanie, avec une photo d'un port à la Une. Parmi les différents journaux proches des autorités, seul New Light of Myanmar, dans sa version anglophone, reconnaît noir sur blanc, la victoire de la LND.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.