GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
    • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: les Hazaras manifestent leur colère à Kaboul

    media Le 11 novembre, des milliers de membres de la communauté hazara ont défilé dans les rues de Kaboul pour réclamer justice après la décapitation de sept des leurs. REUTERS/Ahmad Masood

    Plusieurs milliers d'Afghans sont descendus mercredi 11 novembre dans les rues de Kaboul pour dénoncer les violences contre les Hazaras. Cette minorité chiite est persécutée par les rebelles talibans et laissée pour compte par le pouvoir. Les manifestants protestent suite à la mort le week-end dernier de sept membres de leur communauté qui ont été décapités par des islamistes.

    Ils étaient plusieurs milliers à battre le pavé dans un quartier dans l'ouest de la capitale afghane. Essentiellement des Hazaras venus protester et demander justice suite au massacre de sept des leurs : quatre hommes, deux femmes et un enfant décapités et dont les corps ont été retrouvés à Zaboul, une province du sud-est du pays, où deux factions talibanes rivales sont en conflit depuis samedi.

    Les forces de sécurité afghanes ont tiré des coups de sommation aux abords du palais présidentiel à Kaboul. « Des coups de sommation ont été tirés. Les manifestants se dispersent et personne n'a été blessé », a déclaré à l'AFP Sayed Gul Agha Rohani, chef-adjoint de la police de Kaboul, sans préciser qui de la police, de l'armée ou de la garde présidentielle avait tiré.

    Les Hazaras sont régulièrement persécutés par les sunnites fondamentalistes, en particulier lorsque les talibans étaient au pouvoir à la fin des années 90. Mais pour cette communauté qui représente 10% de la population, cet incident est celui de trop. Les Hazaras réclament des comptes au gouvernement, accusé d'indifférence.

    Le président Ashraf Ghani a assuré hier que les forces de sécurité mettraient tout en oeuvre pour retrouver les meurtriers, des « assassins », qui cherchent, dit-il, à « semer la discorde et la peur ». Et de fait la peur s'est propagée dans de nombreuses régions, y compris dans le nord du pays, autrefois relativement stable, où les rebelles talibans étendent désormais leur insurrection.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.