Les nations vulnérables veulent peser sur les débats de la COP21 - Asie-Pacifique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Les nations vulnérables veulent peser sur les débats de la COP21

media Pour le président du V20, Emmanuel de Guzman, sans cette instance, nous avons tout à «perdre» à Paris au COP21. AFP/Ho/Save the children

A l'approche de la COP21, les vingt pays les plus exposés au changement climatique se réunissent à Manille, aux Philippines. Ces pays, qui représentent 700 millions de personnes, veulent ainsi mieux peser sur les débats qui se dérouleront prochainement à Paris.

Avec notre correspondante à Manille, Marianne Dardard

On connaissait déjà le G20, le groupe des vingt pays les plus riches, désormais il faudra aussi compter avec le V20, le groupe des vingt pays les plus vulnérables au changement climatique, qui sont réunis jusqu'à demain à Manille aux Philippines.

Créé à deux mois de la conférence de Paris, ce V20 comprend plusieurs pays du Sud, dont le Vanuatu et les Philippines, dont on a beaucoup parlé cette année à cause des typhons, les typhons dont la violence pourrait s'accentuer avec le réchauffement de la planète. En tout, ces pays représentent 700 millions de personnes.

Pourquoi avoir choisi de se réunir aux Philippines ?

Tout d'abord parce qu'il s'agit du deuxième pays le plus exposé au changement climatique. C'est également ici que le président français François Hollande avait lancé sa tournée mondiale en début d'année. L'idée de ce rassemblement du V20, c'est d'unir les voix de tout ces pays pour mieux se faire entendre à Paris.

L'un des enjeux discutés en ce moment : comment trouver un mécanisme de financement pour mutualiser le risque, considéré par beaucoup comme la clef de la réussite de la conférence de Paris. Autrement, « nous avons tout à y perdre » : voilà ce contre quoi met en garde le Philippin qui préside le V20, Emmanuel de Guzman.


Les membres du V20 sont: l'Afghanistan, le Bangladesh, la Barbade, le Bhoutan, le Costa Rica, le Timor oriental, l'Ethiopie, le Ghana, le Kenya, Kiribati, Madagascar, les Maldives, le Népal, les Philippines, le Rwanda, Sainte-Lucie, la Tanzanie, Tuvalu, le Vanuatu, le Vietnam.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.