GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le contentieux autour de la mer de Chine plane sur le sommet de l’Apec

    media Le président chinois Xi Jinping lors de son arrivée à Manille, le 17 novembre 2015. REUTERS/Romeo Ranoco

    Le président américain Barack Obama, ainsi que son homologue chinois Xi Jinping, sont arrivés aux Philippines mardi 17 novembre pour assister au 23e sommet de l’Apec. Le forum économique se déroulera mercredi et jeudi à Manille en présence de 21 chefs d’Etats et de gouvernement. Cette année, les débats risquent d’être parasités par les tensions sino-américaines concernant la mer de Chine.

    Les discussions du 23e sommet de l’Apec risquent cette année de déborder du seul cadre économique. Ce forum intergouvernemental visant à faciliter la croissance économique et le libre-échange dans la région Asie Pacifique, se tiendra mercredi et jeudi à Manille. L'édition 2015 est marquée par la confrontation croissante entre les Etats-Unis et la Chine, notamment à propos des revendications territoriales de Pékin en mer de Chine.

    C’est la première fois, à l’occasion de ce rendez-vous, que le président chinois Xi Jinping fait le déplacement aux Philippines. Si le pays hôte s’était publiquement engagé à ne pas évoquer les désaccords territoriaux en mer de Chine, ce contentieux pèse déjà sur le sommet.

    La Chine revendique la souveraineté sur l’ensemble de la mer de Chine, y compris sur l’archipel des Spratleys, située à l’Ouest des Philippines. Cette souveraineté est contestée par plusieurs participants. Le mois dernier, les Etats-Unis ont voulu montrer les muscles en faisant naviguer un de leurs navires lance-missiles à moins de 12 milles nautiques d’une île artificielle construite par Pékin dans cet archipel.

    Mardi, à Manille, les présidents du Vietnam et des Philippines ont rappelé, à l’occasion de la signature d’un accord bilatéral de coopération, leur attachement « à la liberté de navigation », pour signifier leur opposition aux revendications territoriales de Pékin.

    Par ailleurs, des manifestants ont tenté d’approcher mardi l’ambassade des Etats-Unis à Manille et ont brûlé le drapeau américain pour dénoncer l’accord de partenariat transpacifique, signé le 5 octobre dernier et qui vise à intégrer les économies des régions Asie-Pacifique et Américaine. Pour le moment, la Chine n’est pas partie prenante de cet accord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.