GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: victoire écrasante des pro-Pékin aux élections locales

    media Les partis pro-Pékin ont recueilli près de 70% des suffrages, lors des élections locales du 22 novembre 2015. REUTERS/Tyrone Siu

    Les élections locales à Hong Kong ont mobilisé 47 % de l'électorat, un record historique pour ce type d’élections. C’était le premier scrutin depuis le « mouvement des parapluies » de l’automne 2014. Il s’agissait d’élire les membres des conseils de districts, l’équivalent des conseillers municipaux. Mais le rapport de forces reste presque inchangé avec les partis pro-Pékin qui ont emporté près de 70 % des sièges.

    Avec notre correspondante à Hong KongFlorence de Changy

    Certes ce ne sont que des élections locales, dans lesquelles l’appartenance politique des candidats passe après les questions quotidiennes : transports publics, logement ou qualité de l’eau de la ville. L’Alliance démocratique pour l’amélioration et le progrès de Hongkong (DAB), le parti pro-Pékin, dispose d’une bien plus grande capacité de mobilisation au niveau local que les candidats démocrates. Visites à domicile, petits cadeaux, aides diverses, c’est connu. Son écrasante victoire n’est donc pas vraiment surprenante.

    D’ailleurs, certains candidats du DAB avaient organisé le transport de personnes âgées de leur maison de retraite jusqu’aux centres de vote. Certains de ces vieillards ont ouvertement admis qu’ils votaient selon les consignes reçues, ce qui va remettre de l’huile sur le feu avec les anti-Pékin qui s’alarment de la contamination des mauvaises manières chinoises à Hong Kong.

    Un an après la grande mobilisation citoyenne du « mouvement des parapluies », la grogne contre Pékin ne s’est donc pas traduite en sièges pour le camp pro-démocratie, mais on a vu aussi l’arrivée sur la scène politique de nouveaux visages, ceux que l’on appelle les « soldats des parapluies ». L’un d’eux, âgé de 25 ans, a débouté un cacique du camp pro-démocratie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.