GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: la journaliste Gao Yu libérée pour raisons médicales

    media La journaliste chinoise Gao Yu à Hong Kong, en 2012. REUTERS/Bobby Yip/Files

    En Chine, la journaliste dissidente Gao Yu pourra finalement bénéficier d'un sursis pour raisons médicales. Un tribunal a réduit sa peine de sept à cinq ans de prison. Elle a été libérée, mais reste assignée à résidence.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    «Gao Yu a été libérée, sa famille a pu l'accueillir à sa sortie de prison», a confirmé son avocat Mo Shaoping à RFI. Peu avant, l'agence d'Etat Chine Nouvelle avait annoncé la libération temporaire de la célèbre journaliste chinoise.

    Celle-ci pourra donc purger sa peine chez elle à Pékin, mais sera placée en résidence surveillée. «Ce qui n'est pas la même chose que d'être libre», souligne son avocat qui a été lui-même pris de surprise par cette nouvelle, publiée quelques heures seulement après qu'un tribunal de la capitale a réduit la peine de Gao Yu de sept à cinq ans de prison.

    Le dossier sensible du «Document numéro 9»

    Âgée de 71 ans, la journaliste souffre de problèmes cardiaques depuis son incarcération en avril 2014. Elle pourra désormais recevoir un traitement médical. Mais dès que sa santé s'améliorera, elle risque de retourner en prison.

    Gao Yu a été condamnée pour avoir divulgué des secrets d'Etat en transmettant des documents confidentiels à un média étranger. Il pourrait s'agir du fameux «Document numéro 9», une note interne du Parti communiste qui appelait à lancer une offensive idéologique contre les sympathisants des droits de l'homme et de la démocratie. Cette affaire est très sensible pour le pouvoir qui ne semble pas prêt à accorder la grâce à cette femme qui n'a jamais eu peur de critiquer les autorités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.