GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pékin: fin de «l'alerte rouge» à la pollution atmosphérique

    media C’est la première fois que les autorités chinoises ont lancé «l’alerte rouge». Les Pékinois sont pourtant habitués aux épisodes de forte pollution. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    « L’alerte rouge » a pris fin à Pékin ce jeudi 10 décembre 2015 selon le communiqué publié sur le compte officiel du Bureau de protection environnementale de la municipalité. Victimes d’un nouvel épisode de pollution atmosphérique faisant flotter un épais brouillard au-dessus de la capitale, les autorités avaient décidé, le lundi 7 décembre 2015, de proclamer pour la première fois l’alerte maximale. Une situation qui n’a rien d’exceptionnelle pour les Pékinois car l’air y est malsain un jour sur deux.

    Ni brouillard, ni nuage, Pékin s’est réveillé sous un ciel bleu et ensoleillé. A l’horizon, les Pékinois ont pu apercevoir les collines environnant la ville, le plus souvent invisibles en raison de la pollution chronique. Alors que la conférence sur le climat (COP21) bat son plein à Paris, la métropole chinoise a connu coup sur coup en dix jours deux épisodes d'« airpocalypse ». Conséquence : la capitale chinoise a été noyée dans un dense brouillard blanchâtre imprégné d'une âcre odeur de charbon.

    Dernier épisode en date, l’« alerte rouge » à la pollution atmosphérique déclenchée par les autorités le lundi 7 décembre 2015. L’alerte maximale de trois jours a entrainé des mesures drastiques de restriction de la circulation, d’interruption des chantiers et de fermeture des écoles et de milliers d’entreprises.

    Les mesures d'urgence adoptées « ont été efficaces pour ralentir l'accumulation du brouillard », a indiqué la municipalité, remerciant les habitants pour leurs « efforts ».

    Des particules dangeureuses pour la santé

    La pollution est exacerbée par l'utilisation accrue de charbon pour le chauffage et la production d'électricité durant l'hiver. Mais le brouillard dont souffre Pékin provient essentiellement des provinces alentour, où les concentrations de particules polluantes restaient ce jeudi 10 décembre 2015 à des niveaux très élevés.

    La densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), particulièrement dangereuse pour la santé, avait dépassé la semaine dernière à Pékin 600 microgrammes par mètre cube, selon les niveaux de référence mesurés par l'ambassade américaine. Un taux supérieur au plafond recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), fixé à 25 microgrammes/m3 pour une exposition de vingt-quatre heures.

    Exaspération des Chinois

    Cela n’a rien d’exceptionnel à Pékin où l’air est malsain un jour sur deux. Alors pourquoi cette « alerte rouge » ? Tout simplement parce que le gouvernement fait face à une grande exaspération populaire. La semaine dernière, la pollution a été plus grave, et beaucoup de Chinois ont demandé pourquoi aucune mesure d’urgence n’avait été prise. C’est donc chose faite cette fois-ci et le quotidien China Daily s’en félicite : « Les autorités ont entendu l’appel des citoyens. »

    Le mois de janvier qui approche, avec des températures généralement au plus bas et les chauffages au plus haut, sera un test en matière de pollution de la capitale.

    (Avec AFP)

     
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.