GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Arnaques sur le web et au téléphone: 500 arrestations en Asie

    media Le siège d'Interpol à Lyon. Wikimedia

    Plus de 500 personnes ont été arrêtées dans différents pays asiatiques jeudi et au moins 15 centres d’appels ont été fermés, a annoncé Interpol, l’organisation internationale de coopération policière dont le siège se trouve à Lyon en France. L’opération baptisée «First Light 2015» (Première lueur) a été menée entre les 29 août et 31 octobre de cette année, précise Interpol. Les criminels opéraient par téléphone ou par Internet. La plupart étaient basés en Indonésie ou au Cambodge.

    C’est la peur du gendarme qui a servi de ressort dans la plupart de ces arnaques. La peur du faux gendarme évidement, car ici tout est question de manipulation. Un téléphone ou un ordinateur pour contacter les victimes ; et les criminels qui leur racontent qu’un colis à leur adresse est impliqué dans des activités illégales.

    Puis l’appel ou l’email est transféré à un soit-disant centre de police qui confirme la pseudo infraction et réclame une amende. Les bandits ont été jusqu’à recréer de faux site web sur le modèle des portails des forces de l’ordre, avec de faux mandats d’arrêt aux noms des victimes, a confié Interpol à RFI. Certains exigeaient même l’argent en liquide, en prétextant qu'« un policier va arriver dans quelques minutes » et les victimes de régler la pseudo amende en espèces au complice usurpateur d’uniforme.

    Au total, 23 pays ont participé à cette opération « Première lueur ». Le plus gros réseau était basé en Indonésie où 245 Taiwanais et Chinois ont été interpellés. 168 Chinois ont également été arrêtés au Cambodge. Des Coréens, des Nigérians, des Russes, des Thaïlandais et des Vietnamiens figurent encore dans cette longue liste des faux centres d’appels.

    Vu l’ampleur du préjudice chiffré à plusieurs millions de dollars, la coopération devrait se poursuivre, affirme aujourd’hui Interpol. La police chinoise se dit notamment très satisfaite de cette opération qui lui a permis de réduire de 40 % les arnaques téléphoniques.

    ► À consulter: le communiqué d'Interpol

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.