GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Kaboul veut faire taire la voix de l’EI en Afghanistan

    media Des policiers afghans devant l'entrée du bureau du gouverneur provincial, à Jalalabad le 8 avril 2015. REUTERS/Parwiz

    Les autorités afghanes cherchent à empêcher la diffusion d’une radio attribuée à l’organisation Etat islamique. Entendues dans la province de Nangarhar, ses émissions inciteraient les jeunes afghans à rejoindre les rangs jihadistes.

    La guerre contre le groupe Etat islamique se mène aussi sur les ondes. L’Afghanistan affirme vouloir empêcher une radio attribuée à l'organisation jihadiste d’émettre dans le pays. Des émissions provenant de cette radio suspecte ont été entendues à Nangarhar affirment les autorités de cette province de l’est où vient d’atterrir le ministre américain de la Défense Ashton Carter.

    A travers ses programmes, elle inciterait les jeunes afghans à rejoindre les rangs du califat. Il s’agit d’une voix qui s’exprime en pachtoun, diffusée via un « signal fort » en FM, selon l’administration locale. Autrement dit, une radio de proximité venue arroser Jalalabad, la capitale de cette province frontalière du Pakistan, et ses montagnes autrefois sanctuaire d’Ousama Ben Laden.

    La radio émet-elle depuis le Pakistan voisin comme l’ont affirmé dans un premier temps les autorités de la province ? Il est impossible de confirmer cette information pour l’instant fait savoir Kaboul. Tout ce que l’on sait, c’est que la fréquence de 90 Mhz utilisée n’a pas été attribuée officiellement par le ministère afghan de la Communication et de la Culture, comme l’a confié à la rédaction persane de RFI, Samim Awrang, directeur du département de la communication et de la culture à Jalalabad.

    « La radio du califat »

    « J’ai entendu l’un des programmes de cette radio sur le 90 FM. Il s’agissait d’un entretien avec un religieux. L’animateur a répété qu’il s’agissait de la "radio du califat". Les questions concernaient des points d’opposition avec le gouvernement, l’opposition aux talibans, l’opposition aussi avec les autorités de la province. A la fin du programme, la radio a arrêté sa diffusion », rapporte-t-il.

    Ces émissions appelant à prendre les armes contre le gouvernement de Kaboul auraient été entendues une première fois il y a deux semaines, affirme une source officielle afghane citée par Radio Free Europe.

    Cette radio pirate vient rajouter à l’inquiétude des autorités afghanes, alors que le commandant des forces de l’OTAN, John Campbell, a récemment reconnu la présence de 1 000 à 3 000 membres actifs de l’EI en Afghanistan, avec une probable base régionale à Nangarhar.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.