GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bande de Gaza: Israël frappe vingt-cinq objectifs en riposte à des tirs de projectiles (armée)
    Asie-Pacifique

    Chine: Pékin à nouveau sous alerte rouge à la pollution

    media Samedi 19 décembre à Pékin, les Chinois s'adaptent à cette nouvelle alerte rouge à la pollution... REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Pékin est à nouveau placée sous alerte rouge à la pollution, à partir de ce samedi 19 décembre et jusqu'à mardi. Les habitants de la capitale chinoise ont été avertis vendredi alors que le ciel était encore bleu. C'est la première fois que les autorités émettent une alerte préventive, avant que la pollution n'arrive.

    Avec notre correspondante à Pékin, Delphine Sureau

    Cette alerte préventive a permis aux Pékinois d'annuler leurs sorties ou de mettre un masque, mais cela a surtout permis aux autorités de prendre des mesures préventives qui apparemment ont fonctionné.

    A 14h à Pékin (6h TU) l'indice de la qualité de l'air était de 181. L'air est donc mauvais, avec un taux de particules fines quatre fois supérieur aux recommandations de l'OMS. Mais disons que pour un Pékinois, c'est un jour de pollution habituel, sachant que c'était bien pire le matin. A 5h, heure locale, l'indice était de 300, l'air était jugé très mauvais pour la santé. La pollution est donc en train de baisser. Dans tous les cas, on reste loin des deux précédentes « airpocalypse » en pleine COP21, où l'air était carrément jugé dangereux.

    Les mêmes mesures annoncées

    Les mêmes mesures que lors des alertes précédentes ont été prises. Des usines, qui fonctionnent au charbon, ont été fermées. La circulation automobile est alternée. On roule très bien ce samedi à Pékin, les écoles sont fermées, mais si l'alerte se poursuit lundi, elles ne rouvriront pas.

    Cette fois, cette vague de pollution vient des régions industrielles au sud de Pékin. C'est le vent qui la pousse. Les prévisions météo ont donc permis, pour une fois, aux autorités d'anticiper. Les Chinois tâtonnent encore avec ce système d'alerte créé en 2013, et pas toujours déclenché, on l'a vu, quand il le faut. Le niveau rouge a été déclenché pour la première fois le 7 décembre dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.