GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: la province du Helmand menacée par les talibans

    media Soldats de l'armée nationale afghane dans la province du Helmand, le 20 décembre 2015. REUTERS/Abdul Malik

    La province afghane du Helmand serait sur le point de tomber aux mains des talibans. C'est le vice-gouverneur de la province qui l'affirme et qui lance un appel à l'aide désespéré au président afghan.

    Une centaine de soldats de l'armée afghane ont déjà perdu la vie ces derniers jours, lors de combats très violents avec les talibans. Rien n'y fait.

    Ces derniers sont déterminés à prendre le contrôle de la province. Une province réputée pour la quantité et la qualité de l'opium qui y est cultivé, et qui depuis de nombreuses années a toujours été un des fiefs des talibans.

    Mohammad Jan Rasoolyar, le vice-gouverneur de la province, en appel donc au président afghan. En ayant recours à sa page Facebook, puisque le ministre afghan de la Défense rejette l'idée que la province puisse basculer aux mains des talibans.

    Sombre perspective

    « Tout le monde essaye de cacher la vérité », écrit-il sur sa page Facebook, mais « le Helmand est sur le point » de tomber aux mains des talibans et les forces étrangères [l'Otan, ndlr] observent la situation depuis leurs bases sans intervenir ».

    Une sombre perspective, d'après le responsable qui dresse un parallèle avec la débâcle de l'armée dans le nord du pays fin septembre, lorsque les talibans ont envahi puis tenu la ville stratégique de Kunduz pendant trois jours.

    Leur progression en fait est fulgurante. En grande partie aussi parce que contrairement à leurs habitudes, les talibans n'observent pas de trêve hivernale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.