GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    En Iran, Gérard Larcher dénonce la politique des visas aux Etats-Unis

    media Le président de la Chambre haute Gérard Larcher (à gauche) a rencontré le chef d'Etat iranien Hassan Rohani (à droite), le 20 décembre 2015. AFP PHOTO / ATTA KENARE

    Le président du Sénat français Gérard Larcher a terminé une visite de trois jours à Téhéran, ce lundi 21 décembre au soir, une première depuis la révolution islamique en 1979. Parmi les sujets évoqués lors de cette visite, une loi votée aux Etats-Unis qui prévoit de refuser les visas aux personnes ayant séjourné récemment en Irak, en Syrie et en Iran.

    La loi votée vendredi 18 décembre par le Congrès américain et promulguée par le président Obama interdit aux touristes de 38 pays, dont 30 européens, de se rendre aux Etats-Unis sans visa, s'ils ont séjourné récemment en Irak, en Syrie ou en Iran.

    Un texte dénoncé devant le président du Sénat français, Gérard Larcher, par le ministre iranien des Affaires étrangères . « Les Européens doivent montrer leur indépendance face à ces mesures discriminatoires », a déclaré Mohammad Javad Zarif. Le président du Sénat français a lui aussi dénoncé en des termes plus choisis, la loi américaine.

    « Ce qui est sûr, c'est que ça peut être perçu ici comme une marque de défiance, a dénoncé Gérard Larcher ce mardi, au micro de notre correspondant à Téhéran Siavosh Ghazi. Pour nous Européens et pour nous Français, on ne peut pas considérer que cette décision soit une décision acceptable en l'état. Je pense que c'est un mauvais signal qui ne nous semble pas heureux. »

    « La France doit s'exprimer sur cette nouvelle politique américaine », a ajouté le président du Sénat. La France attend une visite du président Hassan Rohani en janvier prochain.


    ■ Bon signal en revanche pour les relations franco-iraniennes

    Au terme de son séjour de trois jours à Téhéran, Gérard Larcher a aussi estimé que la France et l'Iran étaient sur le point d'ouvrir une nouvelle page de leur relation, aussi bien sur le plan politique qu'économique. Pour le président du Sénat français, l'économie jouera un rôle important pour créer des relations de confiance.

    Nous avons bien sûr évoqué le retour d'entreprises françaises ou l'arrivée de nouvelles entreprises françaises [en Iran].
    Gérard Larcher, président du Sénat français 22/12/2015 - par Siavosh Ghazi Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.