GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: 2 étudiants condamnés à mort pour le meurtre d'un blogueur

    media Grande manifestation à Dacca, après la mort d'un blogueur, le 16 février 2013. AFP PHOTO/ Munir uz ZAMAN

    Au Bangladesh, deux étudiants ont été condamnés à mort pour le meurtre d'un blogueur athée qu'ils accusaient de blasphème. Ahmed Rajib Haider avait 35 ans quand il a été tué à coups de machette par un groupe islamiste en février 2013 près de Dacca. C'est la première décision de justice après une vague d'attaques ayant visé les défenseurs de la laïcité.

    C'est en février 2013 qu'Ahmed Rajib Haider, un blogueur athée, âgé de 35 ans, avait été tué à coups de machette, près de Dacca. Deux étudiants et un autre homme ont été reconnus coupables de meurtre. Les deux étudiants ont été condamnés à mort, l'un d'entre eux est en fuite et a été condamné par contumace. Le troisième meurtrier a été condamné à la prison à perpétuité.

    Cinq autres personnes ont été reconnues coupables d'infractions moins graves en rapport avec le meurtre du blogueur Ahmed Rajib Haider. Parmi ces autres coupables, un prédicateur musulman qui a inspiré le meurtre et qui a écopé d'une peine de cinq ans de prison. Le procureur en charge de l'affaire s'est dit mécontent, il souligne que le juge avait reconnu qu'il s'agissait d'un meurtre avec préméditation, ce qui, selon lui, justifierait des peines plus lourdes.

    Cinq autres blogueurs laïcs et le responsable d'une maison d'édition ont été assassinés cette année au Bangladesh. Bon nombre de blogueurs qui défendent la laïcité sont passés dans la clandestinité et utilisent des pseudonymes. D'autres ont fui à l'étranger. Le gouvernement est sous le feu des critiques, accusé de ne pas suffisamment protéger les activistes. La police attribue les crimes à un mouvement islamiste interdit.

    Il ne faut pas que notre société tolère l’extrémisme ou laissent certains détourner la religion de façon grossière comme cela arrive parfois, pour justifier le fait de tuer des gens ou de soutenir des actes extrémistes.

    Dr Kamal Hossain

    ancien ministre des Affaires étrangères, juriste et fondateur du parti People's Forum

    01/01/2016 - par Juliette Gheerbrant Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.