GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Aujourd'hui
Samedi 26 Mai
Dimanche 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • SNCF: la CGT «continue» la grève et exige une table ronde «pour fixer les engagements du gouvernement»
    • Vol MH17 abattu: les Pays-Bas et l'Autralie tiennent la Russie «responsable»
    • Sommet Trump-Kim annulé: Pékin appelle à des gestes de «bonne volonté»
    • Brexit et Irlande: Londres se dit «conscient que l'heure tourne» (Hammond)
    • SNCF: l'Etat va reprendre «35 miliards d'euros» de dette, dont 25 en 2020 et 10 en 2022 (Unsa)
    • SNCF: la décision sur une sortie de la grève sera prise «très rapidement» (Unsa)
    • Jouets: la Grande Récré indique vouloir fermer 53 magasins sur 252 en France (porte-parole)
    • Pierre Laurent (PCF) plaide pour une reprise en totalité de la dette de la SNCF par l'Etat (France 2)
    Asie-Pacifique

    Inde: que sait-on sur l'attaque de la base militaire de Pathankot ?

    media Le personnel de sécurité montant la garde à l'entrée de la base de Pathankot, le 4 janvier 2016. REUTERS/Mukesh Gupta

    L'attaque terroriste contre la base aérienne de Pathankot, dans la région indienne du Pendjab, continue plus de 60h après son début dans la nuit de vendredi 1er au samedi 2 janvier 2016. Sept militaires et personnels de la base ont été tués ainsi que cinq assaillants, mais au moins l'un de ces derniers serait toujours retranché.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sebastien Farcis

    Il n'y a pas eu de combat ce lundi 4 janvier, mais les militaires restent en alerte en attendant d'être sûrs que la zone est totalement sécurisée. Les renseignements indiens commencent à comprendre comment s'est déroulée cette attaque.

    Selon les services indiens, les assaillants seraient rentrés en deux groupes dans la base de Pathankot. Deux hommes pendant la nuit du 31 décembre, et 4 autres plusieurs heures après.

    L'armée affirme que ces militants étaient aussi bien entraînés que des soldats professionnels. Ils ont lancé leur assaut à 3h du matin, au moment où la base est la plus vulnérable, ils ont économisé leurs balles et éteint leurs téléphones pour ne pas être repérés. Ce qui leur a permis de donner l'impression, après la première attaque, qu'ils étaient tous morts. Avant de recommencer le lendemain.

    Après plus de deux jours d'affrontements, cinq assaillants ont été abattus et les services de sécurité cherchent le sixième, qui pourrait être mort. Mais les militaires veulent à présent en être persuadés et ratissent les 24 km de circonférence de la base pour cela.

    L'attaque a été revendiquée ce lundi 4 janvier 2016 par le Conseil Uni du Jihad, un ensemble d'une dizaine de groupes militants basés au Pakistan et qui réclament l'autodétermination du Cachemire. « Plus aucune garnison indienne est en sécurité, affirme le groupe dans un courriel. L'Inde doit donc en tirer les conséquences et laisser les habitants du Cachermire décider de leur propre futur », a-t-il conclu.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.