GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Après l'attaque de Pathankot, Inde et Pakistan poursuivent le dialogue

    media Un membre des forces de sécurité indiennes monte la garde sur la base aérienne de Pathankot, en Inde, le 5 janvier 2016. REUTERS/Mukesh Gupta

    En Inde, la base militaire de Pathankot semble enfin avoir été sécurisée, quatre jours après le début de l'attentat terroriste qui a fait sept morts. Les six membres du commando terroriste ont été abattus. Le Premier ministre indien Narendra Modi a exhorté ce mardi son homologue pakistanais Nawaz Sharif à agir contre les responsables, alors que l'implication d'un groupe islamiste pakistanais ne fait désormais plus de doute. Les deux leaders, qui s'étaient rencontrés à Lahore au Pakistan il y a dix jours lors d'un déplacement hautement symbolique de Narendra Modi, semblent déterminer à poursuivre le rapprochement entre leurs pays.

    Avec notre correspondant à New DelhiAntoine Guinard

    « Des mesures rapides et décisives contre les terroristes ». C'est ce qu'a promis Nawaz Sharif à Narendra Modi ce mardi. Le Premier ministre pakistanais a téléphoné à son homologue pour lui assurer son soutien dans l'enquête sur l'attaque meurtrière de Pathankot, qui aura duré près de trois jours. Le Premier ministre indien aurait exigé de son homologue pakistanais une réaction ferme et immédiate, selon un communiqué de presse officiel.

    Cette conversation, presque informelle entre les deux leaders prouve en elle-même qu'ils souhaitent poursuivre, malgré ce nouvel attentat terroriste, leur politique de rapprochement, commencée il y a plus d'un an. New Delhi s'était d'ailleurs retenu d'accuser explicitement Islamabad ces derniers jours, alors même que l'origine pakistanaise du complot terroriste se précisait.

    L'attaque, lancé tôt samedi matin contre cette base aérienne située à une trentaine de kilomètres de la frontière pakistanaise a depuis été revendiquée par le Conseil unifié du Jihad. Cette coalition de groupes islamistes armés basée au Cachemire, région disputée par l'Inde et le Pakistan depuis 1947, est depuis longtemps soupçonnée d'être soutenue par les puissants services secrets pakistanais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.