GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nucléaire: les Américains sortent le grand jeu pour calmer la Corée

    media Le bombardier américain B-52, en vol escorté par des avions de combat, à gauche sur cette photo prise ce dimanche 10 janvier 2016 à la base d'Osan, en Corée du Sud. REUTERS/Kim Hong-Ji

    Les tensions sur la péninsule coréenne restent élevées, après le quatrième essai nucléaire mené mercredi par la Corée du Nord. Les Etats-Unis, allié militaire de la Corée du Sud, viennent d'envoyer ce dimanche 10 janvier l'un de leurs bombardiers B-52, capables de transporter des bombes nucléaires, pour un survol du territoire sud-coréen. Une démonstration de force destinée à tenir en respect le régime de Pyongyang.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Le bras de fer continue entre les deux Corées. En réponse au prétendu essai nord-coréen de bombe à l'hydrogène, les Etats-Unis ont envoyé un bombardier stratégique B-52 survoler la Corée du Sud, près de la base aérienne d'Osan, à 70 km de la frontière avec le Nord.

    Le B-52 est capable de frappes atomiques à très longue distance. Il fait partie du dispositif « parapluie nucléaire » que Washington fournit à ses alliés en Asie du Nord-Est. Vendredi, Séoul a repris ses émissions de propagande anti-Pyongyang par haut-parleurs le long de la frontière, une décision qui « pousse les deux camps au bord de la guerre », a menacé samedi un responsable du Nord.

    Ce dimanche, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré que ce dernier essai atomique était une « mesure d'autodéfense » destinée à éviter une guerre nucléaire avec les Etats-Unis. Un argument qui ne convainc pas Séoul et Washington, qui envisagent de déployer en Corée du Sud un porte-avions nucléaire américain, et qui préparent des nouvelles sanctions économiques contre Pyongyang.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.