GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le groupe EI en Indonésie, combien de divisions?

    media Des attaques à l'explosif ont eu lieu ce 14 janvier dans le centre de la capitale indonésienne, dans le quartier de Thamrin qui abrite des centres commerciaux, les bureaux de plusieurs agences de l'ONU et des ambassades. REUTERS/Beawiharta

    Une attaque à l'arme à feu et à la grenade a eu lieu ce 14 janvier à Jakarta, la capitale de l'Indonésie. Deux personnes ont été tuées en plus des 5 assaillants. L'attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique, une première dans ce pays. L'Australie avait été la première à tirer la sonnette d’alarme sur la présence de l’EI en Indonésie, juste avant le nouvel an.

    Pour les autorités australiennes, aucun doute : le groupe Etat islamique a choisi l'Indonésie pour créer un « califat subsidiaire », un « califat éloigné » chargé de mener des actions dans tout le sud-est asiatique. Fin décembre, une série d’opérations antiterroristes ont été menées sur l’île de Java, sur la base de renseignements américains et australiens justement.

    Neuf suspects ont été arrêtés, des « membres de l’EI »  qui selon les militaires indonésiens préparaient plusieurs projets d‘attentats. Les produits nécessaires à la fabrication d’explosifs et des « manuels du djihad » auraient été retrouvés sur place, mais les chefs de la cellule visée avaient alors disparu dans la nature de l’aveu même des autorités.

    Que représente le groupe EI en Indonésie ?

    Selon les spécialistes, l’organisation Etat islamique pourrait compter un millier de partisans dans l'archipel. Cent à trois cents d’entre eux seraient même passés par la Syrie. Beaucoup sont actuellement sous surveillance policière.

    Une thèse du « califat éloigné » contestée par d’autres experts qui doutent des capacités de projection de l’EI en Indonésie, sans nier la possibilité que des jihadistes indonésiens, comme ils l’avaient fait en 2002, lors de l’attentat de Bali et en 2009, lors de l’attaque contre deux hôtels de Jakarta, attribués à la Jemaah islamiyah, rejoignent les rangs du groupe Etat islamique, notamment pour des raisons financières.

    Dans une vidéo tournée clandestinement en juillet dernier depuis la prison où il purge une peine de 15 ans, pour avoir financé un camp d’entraînement jihadiste à Aceh dans le nord de l’île de Sumatra, le prêcheur radical indonésien Abu Bakar Bashir, leader spirituel de la Jemaah islamiyah, avait prêté allégeance au groupe Etat islamique, en compagnie de 23 co-détenus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.