GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: attentat-suicide meurtrier chez un élu local à Jalalabad

    media Des soldats afghans déployés sur les lieux de l'attaque, le 17 janvier 2016. Noorullah Shirzada / AFP

    Dans l’est de l’Afghanistan, au moins 14 personnes ont trouvé la mort dans un attentat-suicide commis lors d’une « jirga », une assemblée de responsables tribaux, chez un élu local à Jalalabad. Les talibans démentent être derrière cette attaque, tandis que le groupe Etat islamique n’a pas communiqué sur cette action.

    Au moins 14 personnes ont été tuées, ce dimanche, dans un attentat-suicide chez un élu local à Jalalabad, une grande ville de l'est de l'Afghanistan. « 13 autres [ont été] blessées », a également indiqué le bureau du gouverneur de Nangarhar, dont Jalalabad est le chef-lieu. Un bilan confirmé par Najibullah Kamawal, directeur des services sanitaires provinciaux.

    Contacté par l'AFP, Zabiullah Moudjahid, porte-parole des talibans, a assuré que ses éléments n'étaient pas derrière cette attaque qui survient à la veille d'une nouvelle réunion à Kaboul destinée à relancer les pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement afghan, suspendus depuis l'été dernier. Le groupe Etat islamique, qui avait commis un attentat au cours de la semaine contre le consulat du Pakistan de Jalalabad, n'a pas, pour l'heure, revendiqué cette action.

    Multiplication des attentats

    Tout s’est déroulé lors d'une jirga, une assemblée de responsables tribaux, chez Obaïdullah Shinwari, un élu provincial. Celui-ci est indemne, mais son frère et son père ont été blessés.

    La multiplication des attentats dans tout l'Afghanistan et la poussée militaire des talibans, qui ont envahi et tenu pendant trois jours la ville de Kunduz (nord) en septembre, est concomitante d'efforts pour relancer le processus de paix entre Kaboul et les insurgés.

     → A (RE)LIRE : Paix en Afghanistan: un pré-sommet et des signaux encourageants

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.