GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Mai
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pakistan: Pervez Musharraf acquitté du meurtre d’un chef rebelle

    media L'ex-président du Pakistan, Pervez Musharraf, en mars 2013. REUTERS/Mohammad Abu Omar/Files

    L’ancien président Pervez Musharraf était accusé d’avoir fait assassiner Nawab Akbar Bugti en 2006. Sa mort avait provoqué des manifestations meurtrières à travers tout le pays.

    « C’est une injustice et une plaisanterie », a déclaré l’avocat de la famille du chef rebelle, qui a annoncé son intention de faire appel du jugement délivré ce lundi par la cour anti-terroriste de Quetta.

    Nawab Akbar Bugti avait été tué en août 2006 lors d’une opération d’envergure menée par l’armée contre les rebelles baloutches, dans l’ouest du pays. Pervez Musharraf, qui était alors président du Pakistan et chef de l’armée, dirigeait l’opération. La mort de Nawab Akbar Bugti rebelle avait provoqué de nombreuses manifestations et redonné de la vigueur à la rébellion du Balouchistan, la plus grande province du pays mais aussi la moins développée, malgré ses importantes ressources naturelles.

    Deux autres affaires

    Malgré cet acquittement, Pervez Musharraf n’est pas sorti d’affaire. Depuis son retour d’exil en 2013 - il voulait se présenter aux élections mais a été rattrapé par la justice dès sa descente d’avion -, l’ancien président est poursuivi dans deux autres affaires : haute trahison pour avoir décrété l’état d’urgence en 2007 alors qu’il était président, et puis le meurtre de l’ancienne Première ministre Benazir Bhutto la même année.

    Pervez Musharraf est toujours en résidence surveillée à Karachi, pendant que la justice suit lentement son cours, comme toujours au Pakistan. Mais certains analystes pensent aussi que le Premier ministre Nawaz Sharrif ne veut pas offenser la puissante armée pakistanaise en allant trop vite et trop loin dans ces procès contre l'ancien général.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.