GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: victime d’une attaque à l’acide, elle est devenue mannequin

    media Laxmi, photographiée en juin 2015 à New Delhi. AFP PHOTO / Chandan KHANNA

    Laxmi, une Indienne de 26 ans dont le visage est meurtri par une attaque à l’acide, est devenue mannequin pour une marque de prêt-à-porter. Le parcours de cette jeune « survivante » contribue à changer les mentalités, dans un pays où ces agressions abjectes continuent de frapper des centaines de femmes chaque année. Rencontre.

    De notre correspondant en Inde,

    Elle avait 15 ans lorsque la haine l’a frappée en plein visage. Nous sommes alors en 2005. Insouciante, Laxmi se rend à son premier cours de violon quand un homme de 32 ans, qu'elle avait refusé d'épouser, lui jette de l'acide à la figure pour se venger. Pendant les quatre années qui suivent, l'adolescente ne sortira pas de chez elle et osera à peine dévoiler son visage.

    Un long combat contre le miroir

    Il lui faudra passer par sept opérations pour pouvoir recouvrir les plaies et accepter ce nouveau reflet dans le miroir. Pendant cette traversée de l'ombre, une personne reste aux côtés de Laxmi : son père. « A chaque fois que je me réveillais d'une opération, il était là et me tenait la main, confie-t-elle. Cela me faisait du bien de sentir son amour. Il m'a permis de rester optimiste. Tout le courage que j'ai développé, je le dois à mon père. »

    Du courage, il en aura fallu à la jeune Laxmi pour se relever. Avant tout pour soutenir les regards inquisiteurs d’une Inde patriarcale où les femmes victimes d'attaques à l'acide, comme celles violées, sont souvent accusées d'être partiellement responsables de leur malheur. Laxmi, par chance, vit à New Delhi, un environnement plus libéral, et est soutenue par sa famille qui lui redonne peu à peu confiance.

    La jeune femme prend alors la tête du mouvement de lutte contre ces crimes, appelé Stop Acid Attacks. Elle remporte une victoire importante en 2013, lorsque suite à sa requête, la Cour suprême restreint la vente d'acide dans le commerce.

    Egérie d’une marque de vêtement

    L'année dernière, la marque indienne de vêtements Viva N Diva a finalement proposé à la jeune militante de devenir le principal mannequin pour sa nouvelle collection. Et depuis quelques jours, donc, le visage de Laxmi, bruni par les cicatrices, resplendit, un grand sourire aux lèvres, sur le site et dans les vidéos glamours de l'enseigne de prêt-à-porter.

    « Quand une femme est attaquée à l'acide, les gens pensent que sa beauté disparaît. Mais ce n'est pas le cas. Ce n'est que la beauté de la peau qui s'évanouit. Ma beauté intérieure n'est pas morte, et c'est même elle qui me donne la force de me battre. Cela est aussi un message pour les hommes qui commettent ces crimes : si vous attaquez une femme à l'acide, elle ne sera plus une victime, mais une combattante », lance-t-elle.

    Cette revanche, Laxmi l'a également prise dans sa vie personnelle. Elle a défié un destin de célibataire et vit le grand amour depuis deux ans. Il y a sept mois, elle est devenue maman. D'une petite fille, bien entendu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.