GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hollande en Inde: des promesses à concrétiser

    media Le Premier ministre indien Narendra Modi enlace le président français François Hollande lors d'une visite à Chandigarh, dans le nord de l'Inde, le 24 janvier 2016. REUTERS/Ajay Verma TPX IMAGES OF THE DAY

    Après trois jours de visite d'Etat en Inde, le président français s'envole vers la France ce mardi 26 janvier. François Hollande repart avec le sentiment du travail accompli mais quel est bilan derrière les sourires ?

    Avec notre envoyé spécial en Inde, Guillaume Naudin

    François Hollande n'a cessé de le répéter tout au long de ces trois jours, de Chandigarh à New Delhi, sa visite était « exceptionnelle ». Exceptionnelle d'abord parce qu’il repart à Paris avec dans sa valise ce qu'il était venu chercher en premier lieu : une signature pour la vente de 36 avions de combat Rafale.

    Une signature certes, mais pas de chèque car Dassault aviation doit encore négocier le montant de la vente avec ses interlocuteurs indiens. L'avionneur se donne quatre semaines pour régler ce que le président considère comme un détail. Néanmoins, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré lundi soir que l'accord intergouvernemental était « incontournable ».

     → A (RE)LIRE : La spectaculaire montée en puissance des relations Paris-New Delhi

    Cet accord, François Hollande le considère comme symbolique du renforcement du partenariat stratégique franco-indien. Renforcement militaire donc, et d’abord, avec le Rafale et des coopérations contre le terrorisme et en matière de cyber-sécurité. La visite de François Hollande est intervenue alors l'organisation Etat islamique diffusait une nouvelle vidéo, mettant en scène neuf des dix auteurs des attentats du 13 novembre ayant fait 130 morts à Paris.

    Le président français a ainsi rappelé que l'Inde était également sous la menace du terrorisme. Les deux pays, aux dires du Premier ministre indien Narendra Modi, vont renforcer leur « coopération antiterroriste pour pouvoir atténuer et réduire de façon tangible la menace de l'extrémisme et du terrorisme dans [leurs] sociétés ».

    Le renforcement des liens entre Paris et New Delhi est aussi commercial et économique avec des accords de partenariat signés dans de nombreux domaines dont les transports, l'urbanisation et l'énergie. L'Inde et la France ont par exemple assuré vouloir conclure d'ici fin 2016 les négociations de vente de six réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR, en discussions depuis décembre 2010.

    Du côté des énergies renouvelables, le géant énergétique français Engie a annoncé avoir remporté deux projets solaires dans l'Etat du Rajasthan.

    Dans le domaine du rail, Indian Railways et la SNCF vont réaliser une étude sur la rénovation de deux gares situées entre la capitale et Chandigarh, dans le Nord.

    Le renforcement est politique, enfin, tant l'accord semble large entre le président français et le Premier ministre indien sur de nombreux sujets, accord qui s'exprime notamment sur le suivi des dossiers de la COP 21 qui ont semblé rapprocher les deux hommes ces derniers mois

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.