GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Un taliban infiltré tue dix policiers dans le sud de l’Afghanistan

    media Dix policiers ont été abattus par un rebelle taliban infiltré au sein de la police. REUTERS/Tim Wimborne

    A Kaboul, pour la deuxième fois en dix jours, un taliban infiltré au sein de la police
    a abattu plusieurs de ses collègues. Dix policiers sont morts, cette fois-ci, dans une province du sud du pays. L'agresseur a pris soin de les droguer avant de les tuer.

    Les attaques de l'intérieur, au cours desquelles un policier ou un soldat retourne son arme contre ses collègues, sont malheureusement devenues un classique en Afghanistan.

    Il y a un peu plus d’un an, ce mode opératoire visait en priorité les troupes étrangères engagées aux côtés de l'armée afghane. Ce qui change aujourd’hui, c’est l’utilisation du poison.

    On ne sait pas si la drogue était dissimulée dans le riz au safran. On ne sait pas non plus quel opiacé a été utilisé par l’infiltré, ce qui est sûr, c’est que les « dix collègues du district de Chinarto ont été abattus, peu après minuit, alors qu’ils étaient inconscients », comme l’a expliqué à l’AFP le porte-parole de la province d’Uruzgan.

    Avant de prendre la fuite, l’agresseur a pris soin de faire le ménage dans ce poste avancé du sud du pays. Les talibans qui ont revendiqué l’attaque affirment que leur combattant s’est notamment emparé de fusils AK-47, mais aussi de mitrailleuses lourdes et de lance-grenade.

    Une chasse à l’homme est en cours. Le 17 janvier dernier, neuf policiers avaient déjà été tués par quatre de leurs collègues infiltrés dans la province méridionale. Depuis la fin de la mission de combats de l’Otan, les talibans multiplient les fronts et les cas de désertions au sein des forces afghanes augmentent à mesure que les insurgés poursuivent leur expansion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.