GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: trois opposants condamnés pour «incitation à la subversion»

    media Manifestation de soutien aux trois opposants chinois condamnés par la Cour populaire intermédiaire de Canton, le 29 janvier 2016 à Hong Kong. © Reuters

    Trois activistes ont écopé de deux ans et demi à cinq ans de prison pour subversion au pouvoir de l'Etat. La justice chinoise reproche aux trois hommes d'avoir créé un mouvement non-violent de droits civiques dans la région du Guangdong (Canton), au sud du pays. Cette condamnation illustre, une fois de plus, la répression accrue des dissidents en Chine.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    La désobéissance civile : c'est le mot d'ordre de Tang Jingling, avocat, Yuan Xinting, éditeur, et de l'enseignant Wang Qingying. Ces trois militants ont été arrêtés en mai 2014 pour avoir diffusé en Chine un ouvrage controversé : De la dictature à la démocratie, de Gene Sharp. Le politologue américain y livre des stratégies non-violentes pour faire tomber les dictatures.

    Les trois condamnés sont depuis longtemps dans le collimateur du pouvoir chinois : ils ont signé la Charte 08, un manifeste pour la démocratie, co-écrit par le prix Nobel de la paix Lui Xiaobo. Avant cela, en 2006, l'avocat Tang Jingling avait créé un mouvement de désobéissance civile. Pour sa femme, ce verdict est injuste et ridicule. Elle dénonce le traitement subi par son mari en prison : le manque de nourriture, les promenades, les lectures et les visites interdites.

    Human Rights Watch indique que ces condamnations n'augurent rien de bon pour la dizaine d'avocats des droits de l'homme qui attendent d'être jugés. L'été dernier, plus de 200 défenseurs des droits de l'homme ont été arrêtés ou interrogés en Chine lors d'une vague de répression des dissidents d'une ampleur inédite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.