GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Esclavage: plus d'une centaine d’arrestations en Thaïlande

    media Selon les organisations de défense des droits de l'homme, le secteur de la pêche thaïlandais exerce massivement l'esclavage. AFP

    Plus d'une centaine de personnes ont été arrêtées en Thaïlande ces 10 derniers mois dans le secteur de la pêche. Elles sont soupçonnées de trafic d'êtres humains et d'esclavage. Les menaces de boycott lancées par la Commission européenne semblent avoir décidé la junte au pouvoir à agir.

    C’était il y a un peu moins d'un an, au mois d'avril précisément. La Commission européenne avait tapé du poing sur la table et lancé un ultimatum à la junte au pouvoir en Thaïlande. Soit celle-ci mettait un terme au travail forcé dans le secteur de la pêche, soit le marché européen se passerait du thon et des crevettes en provenance de Thaïlande, le troisième producteur mondial de produits de la mer.

    Les témoignages recueillis ces dernières années par les organisations de défense des droits de l'homme sont accablants. Des milliers d'immigrés birmans et cambodgiens seraient réduits en esclavage, drogués, torturés, capturés puis vendus pour quelques centaines d'euros aux capitaines des bateaux qui fournissent les fermes de crevettes en poissons. Des travailleurs illégaux prisonniers, battus, témoins de meurtres, condamnés à des journées de travail sans fin avec la complicité de responsables achetés à coup de pots-de-vin.

    Une délégation de la Commission européenne s'est rendue le mois dernier en Thaïlande pour vérifier que des mesures avaient été prises pour faire cesser ces trafics humains, mais aussi de pêche illégale. La centaine de personnes arrêtées suffira-t-elle à convaincre Bruxelles que la Thaïlande a fait le nécessaire ? La délégation n'a pas dit quand elle rendrait sa décision.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.