GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    [En images]Taiwan: au moins 18 morts et 300 blessés dans un séisme à Tainan

    media Les secours taiwanais viennent de sortir des décombres un enfant, suite à l'effondrement d'un immeuble de 17 étages après le séisme à Tainan, le 06 février 2016. REUTERS/Stringer

    La terre a tremblé samedi à Taiwan. Un séisme de magnitude 6,4 a réveillé les habitants du sud de l’île. Les derniers bilans font état au moins 18 morts, et plus de 300 blessés. Des dizaines de personnes seraient toujours sous les décombres. RFI a joint des Français qui se trouvent non loin de l’épicentre du séisme.

    La puissante secousse a frappé le sud de l'île samedi vers 04H00 locales (20H00 TU vendredi), provoquant, selon des responsables, l'effondrement de quatre immeubles d'un même ensemble dans la ville de Tainan.

    Le bilan s'est progressivement alourdi samedi après-midi. Onze personnes ont été retrouvées sans vie dans les décombres, dont un nourrisson de 10 jours et deux autres enfants, ont annoncé les pompiers.

    Joint par RFI, Cedric Jaeg, un Français habitant à Sinhua, Tainan, raconte : « Nous avons été réveillés par la secousse un peu avant 4 h du matin. On se lève, on va dans la chambre de notre fille, on récupère notre fille, et on essaye de sortir de la maison le plus rapidement possible. Et là, on se rend compte qu'il est difficile de courir droit. Nous avons vu les étagères tomber, une vitre qui a éclaté... »

    Etabli sur l'île, Jaeg affirme avoir l’habitude de ce genre de situations. « Tout le monde sort, parce que c'est un réflexe ; Taïwan connaît plusieurs centaines de tremblements de terre sur une année. Personnellement, j’ai vécu celui de septembre 1999 qui avait fait plus de 3 000 morts. Donc c’est devenu un réflexe, on essaye de ne pas en faire tout un plat. »

    Pour autant, le bilan risque d’être plus lourd et de dépasser les 13 morts annoncées officiellement. « J’habite à 5 kilomètres de ce grand immeuble de 16 étages qui s’est écroulé à Yongkang avec 200 ou 300 personnes à l’intérieur. Officiellement, il y aurait encore huit personnes ensevelies sous les décombres. Mais il pourrait y en avoir plus, parce qu'en ce moment il y a des gens qui sont de passage, ce sont les vacances du Nouvel An chinois. »

    Au moins 800 militaires ont été mobilisés pour aider aux secours qui fouillaient
    notamment dans les décombres d'un immeuble de 16 étages. Un haut responsable de l'armée a estimé qu'il y avait une vingtaine de personnes toujours prisonnières de l'amas de béton.

    Le Premier ministre Chang San-cheng s'est rendu sur place. La Chine, avec laquelle Taïwan entretient des relations compliquées, a proposé son aide, selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle. « Il y a eu beaucoup de dégâts, mais localisés, il est donc peu probable que le gouvernement taïwanais fasse appel à l’aide extérieure, explique Pierre-Yves Baubry, un autre Français vivant à Taïwan. Il y de nombreuses personnes à reloger, c’est un séisme important, mais qui a touché une ville, et pas l’ensemble du pays.»

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.