GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Privatisation de Pakistan Airlines: la grève se poursuit

    media Des employés de la Pakistan International Airlines (PIA) lors de leur marche de protestation contre la privatisation de leur compagnie, le 2 février 2016. REUTERS/Akhtar Soomro

    Au Pakistan, la privatisation de Pakistan Airlines ne passe pas. Depuis mardi, tous les avions de la compagnie aérienne nationale sont cloués au sol par une grève des employés qui craignent pour leur avenir.

    Avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

    PIA, Pakistan International Airlines, vient de changer de statut pour permettre sa privatisation d'ici juillet. Décision à l'origine d'une manifestation mardi à Karachi violemment réprimée par les unités d'élite de la police, où deux salariés ont été tués par balle. Des morts qui ont poussé l'ensemble des employés, plus de 15 000, à entamer un vaste mouvement de grève, clouant au sol toute la semaine la trentaine d'avions de la compagnie.

    Les salariés ont vu leurs badges d'accès aux aéroports annulés et encourent jusqu'à un an de prison en cas de grève. Désormais, les autorités s'engagent à garantir les emplois et la stature de l'entreprise, tout en affirmant dialoguer avec les syndicats.

    Plombée par des pertes colossales, plus de deux milliards de dollars, PIA est en perte de vitesse depuis la fin des années 1970 alors qu'elle faisait figure de référence mondiale. Mauvaise gestion, clientélisme, embauches excessives, habitude des billets gratuits et privilèges injustifiés non facturés ont eu raison des finances et de la réputation de la compagnie désormais associée à des vols retardés ou annulés.

    La crise actuelle intervient alors que le FMI a débloqué jeudi une enveloppe de 500 millions de dollars dans le cadre du plan d'aide de 6,5 milliards, accordé il y a trois ans.

    En 2013, le Pakistan s'est engagé à restructurer les entreprises publiques déficitaires dont PIA est un symbole, et à réformer le secteur, aujourd'hui intouchable, de l'énergie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.