GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: une chèvre arrêtée, son propriétaire en détention provisoire

    media Chèvres. Photo by Francesco Pavanetto/Getty Images

    L’Asie célèbre l’entrée dans l’année du singe, mais c’est de chèvres dont il est question en Inde. L’affaire est tout ce qu’il y a de plus sérieuse. Elle a même créé une mini-polémique au Congrès. Ça se passe dans l’Etat de Chhatisgarh, au centre du pays, où le propriétaire d’une chèvre a été placé en détention provisoire après que son animal a eu le malheur de brouter le jardin d’un juge.

    On connaissait les vaches sacrées, voici une chèvre on ne peut plus profane qui ne respecte même pas le droit de propriété. Prise en flagrant délit de mâchonnage indélicat, au beau milieu du parterre de fleurs d’une propriété d'un magistrat de la ville de Janakpur, l’animal a été immédiatement arrêté et emmené au poste de police le plus proche. C’est une « récidiviste », ont alors déclaré les enquêteurs, avant de la relâcher. Difficile en effet d’obtenir des réponses claires du ruminant.

    Abdul Hasan, son propriétaire âgé de 40 ans, a heureusement été plus prolixe. Il reconnait les faits devant le tribunal : « Ma chèvre a bien escaladé le mur d’enceinte du juge. Elle a mangé des fleurs et même des légumes du jardin. » Bilan : deux jours de détention provisoire pour l’éleveur, et une nouvelle occasion de se moquer de la police.

    « Arrêter une chèvre est absolument ridicule, la police de l’Etat de Chhattisgarh s’est elle-même ridiculisée dans cette affaire », a fait savoir le chef du Congrès Shailesh Nitin Trivedi. Avant d’ajouter : « Et pendant ce temps-là, ceux qui sont accusés de viol se déplacent librement. Le plus triste, c’est quand un policier affirme que la chèvre n’a pas tenu compte des avertissements. Comme si la police de Chhatisgarh parlait le langage des chèvres. »

    Devant de telles singeries, les journaux ont beau jeu de ruminer à leur tour. A Chandrapur dans l’Etat du Maharashtra l’an passé, un perroquet a lui aussi été arrêté, rappelle The Hindu. Le cacatoès avait été dressé pour proférer des injures contre la belle-mère de son maître. L’année dernière encore, les agents ont interpellé un pigeon dans le village de Manwal au Pendjab. Ce dernier portait une note en ourdou scotchée à l’une de ses pattes. Aussitôt, le volatile a été soupçonné d’espionnage.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.