GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L’ONU pourrait enquêter sur Kim Jong-Un pour crimes contre l’humanité

    media Le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un. REUTERS/KCNA

    La Corée du Nord est à la une de l'actualité, non seulement en raison de son quatrième essai nucléaire et des autres tests en prévision, mais aussi parce que les violations des droits de l’homme y sont monnaie courante et de plus en plus criantes. Ce lundi, le rapporteur spécial de l'ONU a demandé que les Nations unies informent officiellement le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, qu'il peut être passible d'une enquête pour crimes contre l'humanité.

    Avec notre correspondant à Genève,  Laurent Mossu

    Les Nations unies relancent une vigoureuse campagne contre la Corée du Nord, accusée de possibles crimes contre l’humanité. Le rapporteur spécial du Haut-Commissariat Marzuki Darusman vient de rendre public un nouveau compte-rendu par lequel il recommande une véritable mise sous observation permanente du régime de Pyongyang par une équipe onusienne.

    Le rapporteur de l’ONU demande au conseil des droits de l’homme, lors de sa prochaine session du printemps, de prévenir Kim Jong-Un des suspicions pesant sur lui et son régime. Il s’agit de le mettre en garde devant l’enquête diligentée par l’ONU et prête à le déclarer responsable de crimes contre l’humanité et surtout de le trainer devant la justice.

    Ce n’est pas la première fois que l’ONU s’alarme. Voici deux ans, une première étude avait dressé la liste des violations commises par le régime comme les actes de torture, les exécutions sommaires, le système concentrationnaire avec notamment des chambres à gaz et l’internement de ses opposants. Des accusations que rejette fermement la Corée du Nord qui affirme avoir signé toutes les conventions internationales. Mais sans pour autant les respecter.

    → A lire aussi : Les voisins de la Corée du Nord inquiets d'un nouveau tir de missile

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.