GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Internet: le gouvernement d'Indonésie s'attaque aux émoticônes gays

    media Le gouvernement indonésien considère que ce type d'émoticône «gay-friendly» peut constituer un «trouble à l'ordre public». DR

    Dans le pays musulman le plus peuplé au monde, l'Indonésie, les émoticônes représentant des symboles gays et lesbiens pourraient disparaître des applications comme Facebook et WhatsApp. C’est en tout cas ce que vient de demander le gouvernement indonésien au nom des « valeurs religieuses » du pays. Un autre service de messagerie instantanée s’est déjà plié à la pression du pouvoir.

    De notre correspondant à Jakarta,

    La semaine dernière en Indonésie, l’opérateur LINE, équivalent japonais de WhatsApp, a supprimé ses émoticônes gays, lesbiens et transgenres de sa boutique en ligne locale. Les plus de 30 millions d’internautes indonésiens qui communiquent via cette application ne peuvent donc plus, à présent, faire l’acquisition de ces petits dessins, qui représentaient par exemple un couple de garçons ou de filles en train de s’enlacer, des travestis en pleine session de maquillage ou encore des gros costauds juste vêtus d'une petite serviette de bain.

    Aux yeux du gouvernement indonésien, ces petites icônes seraient en effet susceptibles de « troubler l’ordre public » et d’avoir une influence néfaste sur les enfants. Voilà pourquoi il a également demandé à Facebook et WhatsApp de retirer ce même type d’émoticônes de leur service de messagerie, même si rien n’indique pour l’instant que les deux géants du Web se plieront à cette volonté de censure. D'autant qu'il n’existe pas de loi condamnant l’homosexualité en Indonésie, à l’exception notable de la province conservatrice d’Aceh (nord-ouest), où la charia fait loi.

    Climat hostile pour l'homosexualité

    Ces derniers temps, les déclarations ouvertement homophobes se sont multipliées de la part de plusieurs membres du gouvernement indonésien. Certains veulent par exemple interdire aux homosexuels tout rassemblement officiel au sein des universités. Ces diverses déclarations ont fait réagir Human Rights Watch. Sur son site internet, l’ONG a publié il y a quelques jours une lettre ouverte adressée au président indonésien, pour faire part de sa « préoccupation profonde » vis-à-vis de la « recrudescence récente de propos officiels haineux » envers la communauté homosexuelle.

    En Indonésie, la censure de la Toile est relativement limitée, mais loin d'être inexistante. Les réseaux sociaux touchés sont accusés de véhiculer du contenu contraire aux valeurs de l'islam, en particulier de la pornographie. L’hébergeur de vidéos Vimeo ou le site communautaire Reddit sont par exemple inaccessibles. Dans les jours qui viennent, la plate-forme de microblogues Tumblr pourrait les rejoindre. A Jakarta, il n’y a pas de débat public sur la pertinence de bloquer tel ou tel site. La censure apparaît donc sélective et opaque. La page qui s'affiche lorsqu'on se rend sur une adresse censurée prétend que le site n’est pas sûr, sans informer d’un blocage gouvernemental.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.