GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 28 Novembre
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Afghanistan: l’armée se retire de la base stratégique de Musa Qala

    media Des soldats afghans dans la province du Helmand, le 25 décembre 2015. REUTERS/Abdul Malik/Files

    En Afghanistan, les forces de sécurité se sont retirées de leurs bases à Musa Qala, un district stratégique de la province du Helmand dans le sud du pays. La région est connue pour être l’un des bastions historiques des talibans et l’un des plus grands centres mondiaux de production d’opium.

    Est-ce un revers de plus pour l’armée afghane dans sa guerre contre les insurgés talibans ? Le commandement militaire a dû se résoudre au retrait de ses troupes de Roshan Tower, leur principale base à Musa Qala et d’autres postes de contrôle.

    Officiellement, ce retrait est opéré pour mieux se redéployer ailleurs, à Gereshk notamment, un point de contrôle situé sur la route qui relie Kaboul à l’ouest du pays.

    En réalité, les combats pour prendre le contrôle de la province du Helmand font rage depuis plusieurs mois. En août dernier, les talibans ont conquis le district, avant d’en être chassés par l’armée afghane appuyée par les avions américains.

    L’armée afghane en perdition ?

    Il y a dix ans, les troupes américaines et britanniques ont mis deux ans à prendre le contrôle de ce bastion des insurgés. Sa perte pourrait signifier des défaites dans d’autres secteurs, notamment celui de Sangin, une autre ville stratégique au nord du Helmand et à laquelle s’accrochent les troupes afghanes.

    Selon les estimations américaines, les talibans contrôleraient aujourd’hui un tiers du pays et au moins quatre districts seraient entre leurs mains. Depuis le retrait définitif des forces combattantes de l’Otan en 2014, l’armée afghane, mal équipée et sous-entraînée, peine à remplir sa mission.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.