GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pékin déploie des systèmes de surveillance en mer de Chine

    media Des soldats chinois en patrouille sur une île de la mer de Chine. REUTERS/Stringer

    Le bras de fer dans les mers de Chine se poursuit. Alors que Washington dénonçait la semaine dernière la présence de batteries anti-aériennes installées par Pékin sur des îlots de la mer de Chine méridionale, cette fois, ce sont des radars chinois que les Américains ont repéré dans des récifs contestés des Spratleys. Un archipel revendiqué à la fois par Manille, Hanoi, Kuala Lumpur, Bandar Seri Begawan, Taipei et Pékin...

    Après avoir transformé les îles en porte-avion, après y avoir construit des ports et des pistes d'atterrissage, encore fallait-il disposer de grandes oreilles pour prendre le contrôle effectif des zones concernées, et suivre l’entrée et la sortie de navires ou d’aéronefs dans des territoires que Pékin considère comme relevant de sa souveraineté. Selon le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) basé à Washington, les images satellites sont formelles : Il s’agit bien d’équipements électroniques de surveillance qui ont été déployés dans ces îlots très disputés de la mer de Chine méridionale.

    Nous sommes là non loin des côtes du Vietnam et des Philippines. Exemple : sur le récif de Cuarteron (Huayang pour les Chinois) situé dans l’archipel des Spratleys où un radar à haute fréquence a été repéré, ainsi qu’un bunker, une plateforme pour hélicoptère et des équipements de télécommunications. Des installations similaires ont également été photographiées sur Gaven Reef, Hughes Reef et Jonhnson South Reef, toujours dans les Spratleys.

    Washington s’inquiète d’une militarisation croissance de la région. Ces nouvelle images arrivent en effet une semaine après que Pékin ait dégainé ses HQ-9, des missiles sol-air d’une portée de 200 km sur Woody, la principale île de l’archipel contesté. La Chine a déjà créé plus de 12 km2 d’îles artificielles en 19 mois ; à ce train estime le Centre d’étude stratégique et international de Washington, la mer de Chine du sud sera bientôt un lac chinois.

    A Pékin, les autorités parlent de défense légitime de la souveraineté chinoise et pointe du doigt, le THAAD, le système de défense antimissile américain qui pourrait prochainement être déployé en Corée du Sud.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.