GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Grâce à un pari fou d'un pasteur, la Nouvelle-Zélande récupère la plage Awaroa

    media La Nouvelle-Zélande récupère la plage paradisiaque d'Awaroa grâce à 40 000 dons. Une initiative du pasteur Duane Major qui a recueilli 1,4 million d'euros pour la racheter. (février 2016) AFP PHOTO / BAYLEYS REAL ESTATE

    Un Néo-Zélandais a réussi son pari fou d'obtenir la somme nécessaire grâce à 40 000 dons suffisamment pour racheter à un particulier une plage paradisiaque dans le but de la rendre accessible à tous les Néo-Zélandais.

    La plage Awaroa en a fait rêver plus d’un. Les Néo-Zélandais l’appellent d’ailleurs le « paradis sur Terre ». Sept hectares de sable fin et une eau turquoise. Située en bordure du parc national Abel Tasman. Sans l’idée originale du pasteur Major, la propriété pourrait toujours appartenir à son propriétaire un riche homme d’affaires. C’est en discutant avec son beau-frère que Duane Major décide de lancer le projet. « J’ai toujours pensé que c’était jouable, mais je n’aurais jamais imaginé à quel point cette aventure serait folle et réjouissante », explique-t-il à l’AFP.

    Duane Major poste alors une annonce sur un site de financement participatif Givealittle. Il présente son initiative comme un cadeau de Noël pour son pays. Progressivement le projet se médiatise, les dons se multiplient et atteignent 1,4 million d’euros. L’Etat aussi décide d’apporter sa contribution et donne 320 000 euros.

    « Cela a touché la fibre nationale des Néo-Zélandais. J'ai même reçu des poèmes d'écoliers parlant de la plage », confie Duane Major cité par l'AFP. Il dit en avoir la « chair de poule ».

    Le pasteur a relevé son défi. Il a récolté une somme suffisante pour acheter la propriété. Prochain objectif pour les organisateurs de la collecte : créer une fondation qui deviendra propriétaire de la plage en attendant qu’elle soit officiellement accessible à tous.

    La journaliste Suzette Howe sur Twitter montre l'explosion de joie de Duane Major lorsqu'il annonce que la plage Awaroa revient dans le domaine public

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.