GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mali, au moins quatre casques bleus de nationalité togolaise ont été tués, ce dimanche 29 mai, dans la région de Mopti, dans le centre du pays. Ils ont été victimes d'une mine suivie d'une attaque par des assaillants, selon des sources policière et onusienne.

    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Catastrophe nucléaire de Fukushima: les anciens patrons de Tepco seront jugés

    media

    Trois anciens dirigeants de la compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), chargée de gérer la centrale nucléaire civile du Fukushima-Daiichi, vont être jugés. Il s'agira du premier procès lié à la catastrophe industrielle majeure de 2011, survenue après un puissant séisme au large du Japon, suivi d'un gigantesque tsunami sur ses côtes. L'aboutissement d'une longue procédure.

    Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

    Tsunehisa Katsumata, 75 ans, ex-président du conseil d'administration du groupe Tepco au moment de la catastrophe de Fukushima, est poursuivi pour négligence professionnelle ayant entraîné des décès et blessures, a-t-on appris ce lundi 29 février 2016. Il sera jugé aux côté de deux anciens vice-PDG : Sakae Muto, 65 ans, et Ichiro Takekuro, 69 ans. Tous trois vont plaider « non coupable », selon la chaîne de télévision NHK.

    Les trois anciens grands patrons de Tepco, opérateur de la centrale japonaise de Fukushima, sont accusés de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour éviter l’accident de 2011. Trois rapports d’expertise ont conclu que le drame avait été causé par l’homme. Les patrons de la compagnie électrique avaient ignoré une étude de leur propre sismologue, indiquant quatre ans avant la catastrophe qu’un tsunami de plus de 15 mètres de haut pouvait frapper à tout moment la centrale.

    Sans une longue bataille judiciaire complexe, menée par une association de citoyens, les trois hommes n’auraient sans doute pas été jugés. En 2015, la justice avait estimé qu’aucune preuve suffisante n'existait pour conclure qu'ils auraient pu prévoir ou éviter l’accident. Officiellement, personne n’est mort des radiations à Fukushima. Cette association juge étrange que personne n’ait pris la responsabilité du drame. Ni l’Etat, ni l’autorité de régulation, ni Tepco.

    Les trois anciens patrons de Tepco prochainement jugés. De gauche à droite: Tsunehisa Katsumata, Ichiro Takekuro et Sakae Muto. REUTERS/Kyodo

    → À relire : Après Fukushima, le retour du nucléaire civil au Japon

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.