GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juillet
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: Airbus développe ses activités à Tianjin

    media Le centre de Tianjin, censé être opérationnel dès 2017, réceptionnera des A330 assemblés en France, et assurera l'aménagement des cabines. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Airbus développe son activité en Chine : à Tianjin, là où l’avionneur assemble déjà des A319 et A320 depuis 2008, l’avionneur européen ouvrira un centre de finition pour ses A330 destinés au marché chinois. Ce mercredi 2 mars au matin, lors d’une cérémonie d’inauguration, le patron d’Airbus, Fabrice Brégier, a posé la première pierre de la nouvelle usine qui doit employer 250 personnes.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    En Chine, Airbus investit près de 140 millions d’euros dans son nouveau centre de finition. Le premier A330, aménagé à Tianjin, doit être livré en septembre 2017. Pour le patron d’Airbus, Fabrice Brégier, cet investissement permettra à l’avionneur européen d’avoir une longueur d’avance sur son rival Boeing en Chine : « Cette coopération, qui consiste à équiper les cabines d’A330 ici à Tianjin au côté de notre chaîne d’assemblage d’A320, a été un levier formidable pour gagner l’année dernière une commande de soixante-quinze A330. Nous coopérons sur des activités qui ont une très grande visibilité stratégique et nous augmentons notre part de marché qui a doublé, c’est-à-dire elle est passée de 25% à 50%, en l’espace de dix ans ».

    Marché en plein essor

    Chaque année, vingt-quatre A330 doivent sortir des hangars de Tianjin. Tous sont destinés au marché chinois en plein essor. Fabrice Brégier : « Pour nous, la Chine est le plus grand marché au monde, même si c’est pour l’instant le deuxième après les Etats-Unis. La croissance est considérable, plus de 10% par an. Nous avions vingt avions Airbus en 1995. Nous en avons 1 250 qui volent cette année. Et effectivement nous confirmons un objectif de 2 000 avions Airbus dans le ciel chinois à l’horizon 2020 ». D’ici à 2036, Airbus estime que la Chine aura besoin de 5 400 avions neufs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.