GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Base américaine d’Okinawa: les travaux suspendus, mais pas les discussions

    media Le gouverneur d'Okinawa Takeshi Onaga, fervent opposant à la base militaire américaine, après son entretien avec le Premier ministre Shinzo Abe. Tokyo, le 4 mars 2016. REUTERS/Kimimasa Mayama/Pool

    La construction d'une nouvelle base militaire sur l'île japonaise d'Okinawa a été bloquée, mardi matin, par le Premier ministre Shinzo Abe. Une victoire pour les autorités régionales qui souhaitent le départ des forces américaines alors que le gouvernement japonais est plutôt pour leur maintien. Le bras de fer est donc pour l'instant suspendu, mais loin d'être terminé.

    Il s’agit surtout d’arrêter l’empilement des actions en justice. En octobre dernier, le gouverneur Takeshi Onaga, élu justement pour sa pugnacité à combattre le projet, avait annulé le permis de construire donné en 2013 par son prédécesseur. Une annulation elle-même ensuite suspendue par le gouvernement. On n’en sortait plus. Tokyo a donc finalement accepté la recommandation du tribunal local, qui a servi de médiateur, de suspendre les travaux et de discuter directement avec le gouverneur d’Okinawa.

    Ce site de Henoko avait été retenu après dix-sept années de tergiversations, mais les habitants avaient immédiatement dit leur crainte que la nouvelle base ne soit fatale au récif de corail et à un mammifère marin rare qu’il abrite.

    Plus largement, la population d’Okinawa ne veut pas que les Américains déménagent, mais qu’ils quittent carrément leur île, qui abrite la moitié des 47 000 soldats américains stationnés sur l’archipel. La base actuelle est située dans la ville de Ginowan, qui n’en peut plus des nuisances sonores, des risques d'accident et de l’insécurité liée à des affaires de viol.

    La discussion directe s’annonce donc tendue entre Tokyo et la préfecture d’Okinawa. D’autant que lorsque le Premier ministre Shinzo Abe a annoncé sa décision de suspendre les travaux, il a aussi répété que relocaliser la base à Henoko restait la seule solution. Un commentaire immédiatement qualifié par le gouverneur Onaga de « très regrettable ». Ambiance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.