GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'organisation Etat islamique est-elle en train de prendre pied aux Philippines?

    media Un soldat philippin dans les rues de Zamboanga, le 10 septembre 2013. REUTERS/Erik De Castro

    Le groupe Etat islamique est-il en train de gagner du terrain dans le sud-est asiatique ? La question se pose, notamment aux Philippines, où un célèbre prêcheur saoudien vient d’échapper à une tentative d’assassinat. L’homme figurait sur une liste de personnes a abattre. Une liste dressée par l’organisation Daech. La scène a été filmée et les images ont été diffusées par une chaîne de télévision locale.

    Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent la voiture du cheikh al-Qarni se déplaçant lentement au milieu d’une foule d’admirateurs. Le Saoudien venait de donner un prêche dans une université de cette grande ville du sud des Philippines, quand un tireur s'est approché du véhicule et a fait feu à plusieurs reprises avec un calibre 45.

    Le prêcheur a été blessé à l’épaule droite, au bras gauche et à la poitrine, mais ses jours ne seraient pas en danger. L’assaillant âgé de 21 ans a été abattu par l’escorte policière. Ses deux complices supposés ont également été arrêtés. Les soupçons des autorités se dirigent vers l’organisation Etat islamique, ce qui n’étonne pas Zachary Abuza.

    « Plusieurs groupes islamiques du sud-est asiatique dont deux aux Philippines ont prêté allégeance a Daech, explique ce professeur au National War College de Washington. Ils l'ont fait en 2014 mais il a fallu attendre le mois dernier avant que l’organisation Etat islamique ne reconnaisse ces groupes. »

    → A (re)lire : Le «virus» de l’organisation État islamique atteint l’Asie du Sud-est

    Outre cette tentative d’assassinat, des combats meurtriers dans le sud des Philippines font craindre une extension de l’influence de l’EI, alors qu’un accord historique entre la rébellion du Front moro islamique de libération et les autorités n’a pas encore été ratifié par le Parlement.

    « C’est une immense déception, regrette Zachary Abuza. L’accord qui a été négocié en 2013 et 2014 entre le gouvernement et le front moro était un traité de paix remarquable sur tous les plans. C’est dévastateur pour les habitants du sud des Philippines et ça ne fait que renforcer les extrémistes. Le front moro risque de perdre le contrôle dans la région. »

    Les affrontements entre l’armée et la rébellion séparatiste musulmane ont fait plus de 120 000 morts aux Philippines. Le front moro islamique de libération promet de respecter le cessez-le-feu. En attendant la présidentielle de mai prochain, les groupes les plus radicaux entendent de leur côté profiter de l’impasse politique pour faire démonstration de leur force auprès de l'organisation Etat islamique.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.