GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: le Premier ministre et l'Assemblée nationale populaire parlent croissance

    media L’Assemblée nationale populaire, silencieuse au moment d'écouter le Premier ministre Li Keqiang, samedi 5 mars 2016 pour l'ouverture de la session annuelle. REUTERS/Damir Sagolj

    A Pékin s'est ouverte, ce samedi 5 mars 2016, la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, Parlement purement décoratif, mais aux discours très solennels. A l'occasion de son rapport, le Premier ministre Li Keqiang a admis que la Chine assistait à la fin de son modèle de développement rapide. Le maître-mot, c'est dorénavant la « croissance stable et régulière ».

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Li Keqiang s’est voulu prudent. Pour cette année, il prévoit une croissance de 6,5 à 7 %. Un objectif moins ambitieux que les 7 % promis pour 2015, qui n’ont pas pu être atteints. « Cette année, les difficultés seront plus nombreuses et les défis plus redoutables », a admis le chef du gouvernement.

    L’exercice consistait surtout à rassembler et à rassurer ses propres troupes. « Aucun obstacle ne pourra empêcher la Chine d'aller de l’avant. Après des années de développement rapide, notre pays vit dans l’abondance. Notre économie a une grande capacité de rebond, un potentiel de développement et une marge de manœuvre immense », a assuré le Premier ministre.

    Et d'ajouter : « Nos réformes et notre économie connaissent de continuels regains de dynamisme. Notre macro-contrôle innovant a accumulé une riche expérience. Et n’oublions pas que nous avons pour nous la ferme direction du Parti communiste chinois, le régime socialiste à la chinoise et notre peuple travailleur et intelligent. »

    Comment rebondir ? Dans son discours fleuve de 2 heures, écouté religieusement par 3 000 députés, Li Keqiang a donné des pistes : miser sur l’innovation, tout en s’attaquant aux surcapacités dans l’industrie lourde, au risque de perdre des emplois.

    Li Keqiang a d'ailleurs promis une aide de 14 milliards d’euros pour reclasser les futurs chômeurs. Pour soutenir l’activité, il y aura un plan de relance. Il fera bondir le déficit budgétaire du pays à 3 % du produit intérieur brut (PIB).


    ■ Extrait du discours de Li Keqiang

    « Nous donnerons la priorité à la réduction des surcapacités de production dans les secteurs qui peinent à sortir du rouge, tels que la sidérurgie et l’industrie houillère.

    En nous tenant au principe suivant, " autorégulation du marché, rôle central des entreprises, exécution des autorités locales, soutien des autorités centrales ", et en recourant à une combinaison de mesures économiques, législatives, techniques, environnementales, de qualité et de sécurité, nous travaillerons à contrôler strictement l’augmentation des capacités de production, à éliminer résolument les capacités obsolètes et à poursuivre de manière ordonnée le retrait des excédents.

    Nous chercherons à trouver des solutions rapides et adéquates aux difficultés des " entreprises zombies " en prenant les mesures nécessaires telles que les fusions-acquisitions, les regroupements, les restructurations des dettes et la mise en liquidation.

    Nous prévoyons d’octroyer 14 milliards d’euros à un fond spécial de récompense et de subvention, qui sera notamment destiné à reclasser les employés licenciés. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.