GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'Inde annonce avoir mené des «frappes chirurgicales» au Cachemire. «Des équipes de terroristes s'étaient positionnées dans des bases le long de la Ligne de contrôle pour rentrer clandestinement et perpétrer des attaques terroristes (en Inde). L'armée indienne a mené des frappes chirurgicales la nuit dernière» contre ces positions, a déclaré un haut responsable de l'armée indienne à New Delhi. Ces frappes ont fait «un nombre significatif de victimes», selon lui. «Les troupes pakistanaises ont répondu à des tirs indiens non provoqués sur la Ligne de contrôle», a pour sa part indiqué l'armée pakistanaise dans un communiqué, précisant que les échanges de feu ont duré entre 02h30 et 08h00 du matin et ont coûté la vie à deux soldats pakistanais.

    Asie-Pacifique

    Malaysian Airlines: les familles des victimes chinoises du MH370 portent plainte

    media Les familles des victimes chinoises au siège de la Malaysia Airlines à Pékin, le 7 mars 2016. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    A Pékin, les proches de douze passagers chinois sur les 239 disparus du MH370 ont porté plainte ce lundi 7 mars contre la Malaysia Airlines, Boeing, Rolls Royce et d’autres. Le vol a disparu le 8 mars 2014, et la loi internationale ne laisse que deux ans aux familles pour entreprendre une action en justice. Les familles de douze des passagers se sont donc exécutées, à contrecœur.

    « Cette date du 8 mars est comme un couteau qui nous a frappé une nouvelle fois » :  Gao Chian ying, 65 ans, a déposé ce lundi 7 mars son dossier de plainte au tribunal des affaires ferroviaires de Pékin. Sa fille, son gendre et sa petite-fille ont disparu il y a deux ans. Et comme beaucoup, même si une pièce du MH370 a été retrouvée sur un rivage de l’île de la Réunion, elle en est persuadée : ses proches ne sont pas morts, ils sont peut-être retenus de force quelque part.

    Beaucoup ont donc attendu la dernière minute pour porter plainte. D’autant que comme l’explique leur avocat, « ils pensent que s’ils acceptent les compensations, la compagnie aérienne peut rejeter toute responsabilité, et que le public va finir par tout oublier ». L’avocat précise que ces familles ont déjà refusé une première proposition d’indemnités. Elles demandent aujourd’hui entre 700 000 et un peu plus d’un million d’euros par disparu.

    Plusieurs cabinets américains, malaisiens et chinois ont indiqué qu’ils avaient eux aussi engagé des actions judiciaires au nom de familles. Des proches des victimes qui espèrent qu'un procès leur permettra malgré tout d'en savoir plus sur le sort de l'avion. L'Australie mène les recherches dans l'océan Indien, elle a prévu de les arrêter au mois de juillet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.