GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord menace Séoul et Washington de frappes nucléaires «à l'aveugle»

    media Le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'exercices militaires, en décembre 2014. REUTERS/KCNA/Files

    Pyongyang a menacé de procéder à des frappes nucléaires « à l'aveugle » contre la Corée du Sud et les Etats-Unis, si ces pays maintenaient leurs manœuvres militaires communes prévues à partir de ce lundi. Ces exercices militaires conjoints  sont les plus importants de l'histoire de leur alliance. Une démonstration de force destinée à tenir en respect le régime nord-coréen, qui a procédé en début d'année à un nouvel essai nucléaire et un nouveau tir de missile balistique.

    La menace d'une « attaque nucléaire préventive au nom de la justice » figure dans une déclaration du Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne, a indiqué lundi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

    Ces déclarations interviennent quelques jours après la décision du Conseil de sécurité des Nations unies d'imposer une nouvelle série de lourdes sanctions à la Corée du Nord après les derniers essais nucléaire et balistique effectués par le régime communiste.

    Dans son communiqué cité par KCNA, le Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne affirme que ces sanctions « scandaleuses » ont conduit « cette terre à bouillonner comme un chaudron de bataille ».

    Exercices militaires conjoints

    Accusant les manœuvres militaires communes annuelles de Washington et Séoul d'être « un exercice de guerre nucléaire à visage découvert », le Commandement suprême met en garde : « si nous appuyons sur les boutons pour anéantir nos ennemis (...), toutes les origines des provocations seront réduites à des océans de flammes et de cendres en un instant ».

    Les manœuvres en question consistent notamment à préparer d'éventuelles opérations préventives visant à empêcher la Corée du Nord de se servir de ses armes de destruction massive. Ce sont les exercices les plus importants jamais organisés par les deux alliés, rappelle notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias. 300 000 soldats sud-coréens et 15 000 GIs américains vont participer à divers exercices militaires sur terre, sur mer et dans les airs.

    La réplique verbale de Pyongyang n'est pas une surprise. La rhétorique belliqueuse est une constante de la part du régime le plus isolé au monde lorsque les tensions augmentent avec Séoul. Si Pyongyang dispose vraisemblablement d'un petit arsenal de têtes nucléaires, les spécialistes sont divisés quant à sa capacité à les monter sur des missiles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.