Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: cinq ans après son enlèvement par des talibans, un otage est libéré

    media Shahbaz Taseer, cinq ans après son enlèvement. STRINGER / ISPR / AFP

    Au Pakistan, le fils d’un gouverneur libéral, assassiné par un islamiste, a été libéré cinq ans après son enlèvement. Shabbaz Taseer a été retrouvé dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays.

    Avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

    Shabbaz Taseer était devenu un symbole dans la guerre que mènent les autorités contre l’extrémisme. Son père, Saalman, gouverneur libéral du Pendjab, était favorable à un assouplissement de la très sensible loi anti-blasphème. Il a été tué par Mumtaz Qadri, l’un de ses gardes du corps.

    L’assassin, pendu le 29 février dernier, était considéré comme un héros par de nombreux islamistes et conservateurs. Ses funérailles avaient attiré plus de 100 000 personnes venues de tout le pays.

    En août 2011, six mois après l’assassinat du gouverneur, son fils, à la tête de plusieurs entreprises, était enlevé à Lahore par des hommes armés. Sans nouvelle depuis, de nombreux observateurs l’annonçaient mort aux mains des talibans.

    Mais Shabbaz Taseer a été retrouvé au Baloutchistan, province où les rebelles islamistes sont très actifs. Il aurait été déplacé à plusieurs reprises dans les zones tribales proches de l’Afghanistan.

    Si les réseaux sociaux s’agitent en saluant une victoire des autorités et des services de renseignements, le très court laps de temps -huit jours- entre l’exécution de l’assassin de son père et l’annonce de sa libération soulève de nombreuses questions. S’il n’était pas encore en lieu sûr, pourquoi ses ravisseurs lui ont-ils laissé la vie sauve après la pendaison de Mumtaz Qadri ? Les autorités ont-elles payé la rançon de 20 millions de dollars pour réussir un coup d’éclat dans leur lutte contre les islamistes ?

    Les dessous de cette libération, comme ceux de son enlèvement, risquent de rester longtemps un mystère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.