GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    «The Assassin», un film parfait de Hou Hsiao-hsien

    media Shu Qi dans « The Assassin » de Hou Hsiao-hsien. Ad Vitam

    C’est avec une subtilité virtuose, maîtrisée à la perfection, que Hou Hsiao-hsien nous raconte une histoire dans la Chine du IXe siècle. Une femme, Nie Yinniang, membre de l’ordre des Assassins et maître en arts martiaux, incarne la puissance et la finesse du récit. «  The Assassin », ce nouveau chef-d’œuvre du maître taiwanais, sort ce mercredi 9 mars en salles en France.

    C'est rarissime, le sentiment d'avoir vu et vécu un film parfait dans lequel aucune scène ne semble de trop et aucun geste superflu ne gêne l’illusion. Dans The Assassin, le terrain investit l’acteur. La nature exubérante n'a pas besoin d’invitation pour se mêler aux actions qui se déroulent la plupart du temps à l’intérieur des êtres humains. Les événements sont enrichis ici et là par de spectaculaires combats d’arts martiaux, signes externes d’une vivacité interne en voie de se frayer un nouveau chemin.

    Au service de l'ordre des Assassins

    Au VIIe siècle, la dynastie Tang est en déclin. Deux siècles plus tard, la loyauté des gouverneurs envers la cour est fragilisée. La province de Weibo vient de prendre ses distances vis-à-vis de l’empereur. Ainsi commence une histoire très compliquée pleine de tyrans, de provinces et de gouverneurs. Grâce au personnage de Nie Yinniang (interprétée par Shu Qi, la star de Millenium Mambo), le fil de l’histoire devient limpide et lisible.

    On comprend vite sa fonction au service de l’ordre des Assassins : être une justicière traquant et éliminant les gouverneurs corrompus. A l’âge de dix ans, elle a été confiée à une nonne qui l’avait initiée aux secrets d’une technique d’arts martiaux infaillible. Treize ans plus tard, elle est renvoyée à la maison avec une mission : tuer Tian Ji’an (campé par Chang Chen, une des plus grandes stars du cinéma chinois aujourd’hui), le gouverneur dissident de la province militaire de Weibo. Grâce à un bracelet en jade, Nie Yinniang découvre qu’il s’agit de son cousin auquel elle avait été promise...

    L'histoire de l'oiseau bleu

    Des images d’une force poétique incroyable nous accompagnent pendant cette traversée rythmée par les tambours et où trahison et vengeance laissent vite la place aux questions sur le pouvoir et l’amour. Des couleurs d’or et de bronze se posent comme des papillons sur l’eau et l’horizon. Un cerisier en floraison se réjouit d’un défilé de cavalières, avec des habits bariolés dignes d’un tableau de Miró. Un jeu de doigts pousse et pince les cordes d’une harpe chinoise, maniée par l’esprit comme le sabre au combat. Ou cette autre histoire métaphorique d'un oiseau bleu resté muet pendant trois ans ; mis face à un miroir, il chante sa souffrance et meurt.

    La lenteur est de rigueur dans ces décors et costumes somptueux où chaque plan se transforme en peinture chinoise classique se déroulant sous nos yeux. Mais qu’on ne se trompe pas. Le raffinement extrême et la beauté exquise cachent seulement la rage et la rapidité accumulées pour les combats à venir.

    Un récit silencieux

    Vêtue de noir comme un ninja et légère comme un phénix descendu sur terre, Nie Yinniang affrontera alors ses plus grands défis dans de longs plans-séquences déplaçant des montagnes et changeant les consciences. Tout au long de l’histoire, le récit ressemble à une rivière qui permet de transporter la vie et la mort, les joies et les peines, sans en faire un drame.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.