GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: près de 100% des accusés condamnés par les tribunaux en 2015

    media En Chine en 2015, près de 100% des personnes poursuivies devant des tribunaux ont été reconnues «coupables». STR / AFP

    Ils sont un millier. Un petit millier d’accusés chinois à avoir été acquittés l’année dernière pour plus d’un million de condamnations. D’où ce chiffre à peine croyable: 99,9 % des accusés ont été condamnés par les tribunaux chinois en 2015, selon le rapport du ministère de la Justice, présenté ce dimanche.

    Avec notre correspondant à Shanghai,  Simon Leplâtre

    Tous les ans, le chiffre est à peu près le même : presque 100% des accusés sont condamnés en Chine. Pourtant, en arrivant au pouvoir en 2012, le président chinois Xi Jinping avait fait de la mise en place d’un Etat de droit, l’une des priorités de son mandat.

    Mais les réformes, dont certaines ont réellement fait progresser le cours de la justice, n’en changent pas les principes de bases : le tribunal est là pour condamner. Si des négociations peuvent avoir lieu en amont, afin d’éviter un procès, une fois les poursuites engagées, la défense n’a presque aucune chance. C’est tout le sens de la précision : « Etat de droit, avec des caractéristiques chinoises ».

    La nouveauté dans le rapport annuel du ministère de la Justice, c’est que le nombre de condamnés pour des faits de terrorisme a doublé l’année dernière. Un chiffre qui reflète le resserrement sécuritaire à l’œuvre en Chine, puisque cette rubrique recouvre à la fois des faits qualifiés de « terrorisme violent » et des « menaces à la sécurité intérieure », une expression souvent utilisée contre des militants des droits de l’homme.

    → A (RE) LIRE : Chine: une nouvelle loi antiterroriste très controversée

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.