GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: un étudiant américain condamné à 15 ans de travaux forcés

    media L'étudiant Otto Warmbier, détenu en Corée du Nord depuis janvier, a été condamné par la Cour suprême à 15 ans de travaux forcés. Mandatory credit REUTERS/Kyodo Mandatory credit REUTERS/Kyodo

    Quinze ans de travaux forcés : c’est la condamnation infligée ce mercredi 16 mars par la Corée du Nord à un étudiant américain accusé d’avoir volé une affiche arborant un slogan politique dans son hôtel à Pyongyang. Ce ressortissant américain avait été arrêté en janvier à l’issue d’un voyage touristique organisé dans le « pays ermite ». Cette condamnation intervient alors que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont particulièrement houleuses.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Corée du Nord a trouvé un moyen de plus pour faire pression sur les Etats-Unis. Elle a condamné Otto Warmbier, un touriste américain de 21 ans, à 15 ans de travaux forcés pour le supposé vol d’un poster de propagande dans un hôtel de Pyongyang.

    Les autorités ont qualifié ce vol de « complot anti-régime » fomenté avec « la connivence du gouvernement américain » dans le but « d’ébranler l’unité du peuple » nord-coréen. Fin février, le régime avait diffusé une vidéo où l’étudiant éclatait en sanglot et avouait ses prétendus crimes.

    Avant Otto Warmbier, plusieurs Américains ont été arrêtés par la Corée du Nord, accusés d’espionnage ou d’activités prosélytes. Cette nouvelle condamnation intervient alors que Washington tente par tous les moyens d’asphyxier économiquement le régime, en réponse à ses récents essais nucléaire et balistique.

    Depuis début mars, Etats-Unis et Corée du Sud mènent aussi d’importants exercices militaires conjoints. Dans ce contexte tendu, Pyongyang espère sans doute se servir du jeune touriste pour forcer son ennemi américain à discuter.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.