GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: attentat-suicide meurtrier dans un parc de Lahore

    media Les secours s'organisent sur le site de l'explosion dans un parc de Lahore, le 27 mars. ARIF ALI / AFP

    Au Pakistan, une attaque a été perpétrée dans un parc municipal de la ville de Lahore, dans l'est du pays. Le dernier bilan fait état d'au moins 72 morts. On dénombre également plusieurs centaines de blessés. Il s’agit du pire attentat-suicide depuis plus d’un an et demi. L'attentat a été revendiqué par les talibans de la faction Jamaat-ul-Ahrar, qui précisent avoir « ciblé les chrétiens ». Mais selon l'inspecteur de police adjoint Haider Ashraf, la majorité des victimes, parmi lesquelles on trouve une trentaine d'enfants, sont musulmanes.

    Avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

    Un homme muni d’une ceinture d’explosifs s’est fait exploser à l’entrée d’un parc municipal d’un quartier résidentiel de Lahore. La capitale du Pendjab est pourtant l’une des villes réputées les plus sûres du pays.

    Le kamikaze a actionné sa ceinture d’explosifs au milieu d’une foule qui quittait le parc en début de soirée, à la veille de la fin des vacances scolaires. Des témoins évoquent des scènes atroces de morceaux de chair humaine dispersés aux abords du parc Gulshan-e-Iqbal. « C'était une explosion très forte et des explosifs très puissants ont été utilisés », a indiqué à l'Agence France-Presse (AFP) un responsable de la police, Haider Ashraf.

    → A (ré)écouter : Pakistan: la jeunesse visée par les groupes extrémistes

    Selon d’autres témoignages, il y avait très peu de contrôles de sécurité dans le parc et aux alentours. Les hôpitaux de la ville sont en état d’urgence, des dizaines d’ambulances sont sur place et d’importants renforts de police ont été déployés sur place.

    Les victimes sont essentiellement des femmes et des enfants qui ont l’habitude au Pakistan de passer le dimanche après-midi dans les jardins municipaux. « Le kamikaze a réussi à entrer dans le parc et s'est fait exploser près de l'aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire. C'est pour cela que la plupart des victimes sont des enfants et des femmes », précise l'AFP, citant un haut responsable administratif de la ville de Lahore, Mohammad Usman, estimant que le bilan pouvait encore s'aggraver.

    Les chrétiens pris pour cible

    Dans sa revendication, le groupe taliban Jamaat-ul-Ahrar affirme avoir ciblé la minorité chrétienne, qui représente 1 à 2 % des 200 millions de Pakistanais, promettant de nouvelles attaques. C’est ce groupe qui avait revendiqué des attentats contre des églises de Lahore, qui avaient fait 14 morts en mars dernier.

    Le chef d’état-major de l’armée a tenu ce dimanche soir une réunion d’urgence avec les services secrets, annonçant le lancement immédiat d’opérations pour retrouver les responsables, promettant « d'amener devant la justice les assassins de nos frères, sœurs et enfants ».

    Le Premier ministre Nawaz Sharif, originaire de Lahore, a annulé un déplacement prévu ce lundi à Londres. Il a vivement condamné cet attentat et a reçu un appel de son homologue indien Narendra Modi exprimant sa sympathie. La Maison Blanche a également condamné un « effroyable acte terroriste ». La jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzaï s'est dite « accablée par cette tuerie dénuée de sens », alors que le Vatican a dit prier pour les chrétiens victimes de cette violence fanatique ainsi que pour l’ensemble du peuple pakistanais.

    Dans un communiqué, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a fermement condamné cet attentat-suicide, le qualifiant d'« acte de terrorisme épouvantable » et demandant que ses auteurs « soient amenés rapidement devant la justice ». Un deuil de trois jours a été décrété dans la province du Pundjab, dont Lahore est la capitale.

    Au moins 65 personnes, dont de nombreux enfants, ont péri dimanche soir 27 mars dans un attentat-suicide dans un parc bondé de Lahore, grande ville de l'est du Pakistan, où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques. ARIF ALI / AFP

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.